BFM Business

Le Cnes et CMA CGM s'associent pour optimiser le transport maritime

Un porte-container à Felixstowe Docks, (est de Londres), le 12 décembre 2020

Un porte-container à Felixstowe Docks, (est de Londres), le 12 décembre 2020 - BEN STANSALL © 2019 AFP

Le Centre national d'études spatiales et le transporteur souhaitent faire émerger un fret maritime intelligent et propre grâce à des solutions innovantes.

On parle souvent de l'empreinte écologique de l'aviation. Mais le transport maritime n'est pas en reste en matière d'empreinte carbone. 90% des marchandises qui circulent sur la planète sont transportées par des porte-containeurs polluants.

Le leader mondial du secteur, l'armateur CMA CGM et le Centre national d'études spatiales (Cnes) ont ainsi annoncé vendredi la signature d'un partenariat visant à étudier ensemble l'optimisation du routage maritime, des activités logistiques et des infrastructures portuaires, ainsi que l'utilisation de l'hydrogène.

"Ce partenariat de cinq ans doit permettre, à partir des expertises respectives du CNES et du Groupe CMA CGM, d'identifier, concevoir et développer en commun des solutions innovantes au service du transport maritime, de la logistique et de l'activité spatiale", précisent-ils dans leur communiqué commun.

Démultiplier l'usage de l'hydrogène vert

Les deux partenaires vont en particulier plancher sur un "routage maritime intelligent" visant à renforcer la sécurité de la navigation et à moins polluer, en prenant en compte des données recueillies sur les courants, les vents et les vagues.

Il s'agit de s'inspirer "mutuellement des pratiques opérationnelles de production, stockage, distribution, remplissage et utilisation du carburant hydrogène devant devenir «vert» et dont la démultiplication de l’usage doit le rendre économiquement viable".

Ils vont aussi réfléchir à la transformation énergétique du transport maritime, et en particulier à l'utilisation de l'hydrogène vert. CMA CGM et le Cnes entendent en outre travailler sur les évolutions des activités et des infrastructures portuaires facilitées par la numérisation, qui doit rendre les flux plus fluides.

On rappellera que d'autres pistes sont envisagées par les transporteurs, comme les voiles conflables, un concept développé par Michelin qui permet d'économiser la consommation en carburant de ces énormes navires.

Ecosystème de start-ups

Ils vont enfin s'appuyer sur l'expérience du secteur spatial pour "développer un service global de suivi durable et fiable des marchandises de bout en bout".

"Le CNES est une structure reconnue mondialement pour son expertise dans le domaine spatial. Ce partenariat inédit vient renforcer notre stratégie d’innovation. Il nous permet de bénéficier des technologies mises au point par le CNES, que ce soit en matière d’optimisation de nos opérations ou de transition énergétique", souligne Rodolphe Saadé, le PDG du Groupe CMA CGM.

Dans le cadre de cette convention de partenariat, les deux partenaires s’appuieront, entre autres, sur des start-ups et PME et sur leurs entités chargées du développement économique et de soutien aux start-ups (ZEBOX, CMA CGM Venture et Connect by CNES), ainsi que sur les équipes R&D du Groupe CMA CGM.

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business