BFM Business

La SNCF lancera ses TGV Ouigo en Espagne le 10 mai

D'ici 2020, les TGV Ouigo desserviront Bordeaux et Strasbourg, mais 
ils prendront également des passagers dans deux gares parisiennes.

D'ici 2020, les TGV Ouigo desserviront Bordeaux et Strasbourg, mais ils prendront également des passagers dans deux gares parisiennes. - Jacques Demarthon - AFP

Son service low cost opérera cinq allers-retours quotidiens sur la liaison Madrid-Saragosse-Tarragone-Barcelone.

Le mois prochain, la SNCF partira à la conquête des lignes à grande vitesse en Espagne. Le 10 mai, le transporteur français lancera son TGV low cost Ouigo sur la ligne Madrid-Saragosse-Tarragone-Barcelone avec cinq allers-retours quotidiens. Une rame inaugurale circulera le 7 mai.

La SNCF s'était vu attribuer en novembre 2019 des droits de circulation en Espagne et avait signé en avril 2020 un contrat avec le gestionnaire public des voies ferrées espagnoles, l'Adif.

"Malgré les pertes qu'on a connues et qu'on connaît encore (à cause de la crise du coronavirus), c'était important pour la SNCF de maintenir le projet. (...) Il y a une vraie logique à proposer un produit low cost en Espagne qui n'existait pas jusqu'à présent", expliquait en septembre dernier le directeur général de Voyages SNCF, Alain Krakovitch.

Un investissement de 600 millions d'euros

Chez nos confrères de Ville Rail & Transports, Hélène Valenzuela, directrice générale de Ouigo Espagne précise que "le montant tout compris des investissements de Ouigo Espagne est de plus de 600 millions d’euros. Nous avons recouru à l’emprunt et avons donc été financés en partie par le marché. Donc l’investissement est moitié moindre pour la SNCF".

La stratégie sera clairement agressive avec une "offre sera en moyenne 50 % moins chère que celle de la Renfe (l'opérateur public espagnol, NDLR). La Renfe arrivera le 23 juin avec son train low cost, l’Avlo, inspiré de Ouigo. (...) Nous proposerons des prix démarrant à 9 euros, sur 87% de nos trains. C’est structurellement une offre basée sur des prix bas".

Ouigo entend également se démarquer avec une offre de services innovants comme "des sièges XL, ou encore l'accès à une plateforme de divertissements avec films, reportages, jeux…", explique Hélène Valenzuela. Les rames qui circuleront seront à deux étages (Duplex), une première en Espagne.

En Espagne, la voiture écrase encore le train

Les ambitions sont élevées avec une offre de "10 millions de places chaque année". "Nous partons du principe que l’appétit de voyages va grossir et qu’il va y avoir un transfert modal de la route vers le fer. En Espagne, la voiture détient 90 % de parts de marché de la mobilité, c’est donc notre principal concurrent", souligne la responsable.

D'autant plus que les prix sont "très élevés (avec une offre qui) ne visait, jusqu’à présent, que le marché premium avec les voyageurs business. Si on regarde l’expérience italienne, on observe que le marché de la grande vitesse ferroviaire a été multiplié par deux avec l’arrivée de la concurrence".

Olivier Chicheportiche Journaliste BFM Business