BFM Business

La scission entre Ferrari et Fiat Chrysler approuvée

Fiat Chrysler Automobiles et Ferrari ont fait scission en vue d'une expansion de la filière de luxe.

Fiat Chrysler Automobiles et Ferrari ont fait scission en vue d'une expansion de la filière de luxe. - Richard Juillart - AFP

La scission entre le constructeur automobile italo-américain Fiat Chrysler Automobiles (FCA) et sa filiale de voitures de luxe Ferrari a été approuvée ce jeudi 3 décembre par l'assemblée générale des actionnaires de FCA, a annoncé la société dans un communiqué. Les actionnaires, réunis à Amsterdam aux Pas-Bas, ont approuvé la scission à une quasi-majorité (98,83%).

FCA "va transférer toutes les actions qu'il détient dans Ferrari N.V à une société nouvellement créée et domiciliée aux Pays-Bas, FE Interim", qui par la suite émettra des actions que les actionnaires de FCA pourront alors acheter, a précisé le communiqué. La nouvelle entité sera coté à la Bourse de Milan à partir du 4 janvier, a par ailleurs annoncé le patron de FCA, Sergio Marchionne, au cours d'une conférence de presse à Amsterdam. Ferrari a déjà été introduit à la bourse de New York le 21 octobre et sa cotation valorisait alors le groupe à environ 10 milliards de dollars. Ferrari, dont FCA possédait 90% du capital avant son introduction en Bourse (les 10% restants étant la propriété de Piero Ferrari, fils d'Enzo Ferrari, qui avait fondé la marque en 1947), sera ainsi cotée sur les deux marchés boursiers.

Ferrari prévoit une expansion de sa production

Jeudi, devant l'assemblée des actionnaires de FCA, Sergio Marchionne a estimé que cette séparation représentait "le début d'un nouveau chapitre" pour les deux sociétés. Elle permettra à Ferrari, a-t-il souligné, de "faire fructifier au mieux ses propres potentialités pour sa croissance future et de poursuivre ses propres stratégies avec une plus grande indépendance financière et opérationnelle". "Nous nous attendons à ce que l'attractivité de Ferrari continue à croître, grâce à sa cotation à Wall Street".

Cette future cotation à Milan signe le début d'une politique d'expansion pour la marque au cheval cabré. Ferrari, qui limite volontairement sa production à quelque 7.000 voitures actuellement, prévoit ainsi de la porter à 9.000 unités. Au troisième trimestre 2015, la société a enregistré un chiffre d'affaires de 723 millions d'euros.

C. B avec AFP