BFM Business

La réponse du patron de Valeo aux marchés sur son nouveau plan stratégique

Alors que l'équipementier automobile a été lourdement sanctionné en Bourse après la présentation de son nouveau plan stratégique, le patron de Valeo Jacques Aschenbroich tente de rassurer sur les objectifs du groupe.

La présentation du plan stratégique 2020/2022 de Valeo n'a pas vraiment séduit les investisseurs. Le titre a ainsi perdu plus de 7% mardi à la Bourse de Paris et est encore en repli de près de 2% mercredi vers 13h25, le marché sanctionnant notamment des objectifs revus à la baisse pour sa co-entreprise avec Siemens. D'autant plus que le groupe a publié deux avertissements sur résultats cette année.

Invité sur le plateau de Good Morning Business mercredi sur BFM Business, son patron Jacques Aschenbroich s'est attaché à démontrer le contraire et à rassurer. Le responsable met en avant la transformation réussie du groupe qui lui permet justement d'être en ordre de marche pour coller aux évolutions du secteur et aux besoins du marché. 

"Ne pas avoir l'oeil rivé sur le cours de Bourse"

"Je pense qu'il y a deux choses qui sont complètement différentes. On a montré hier (mardi, NDLR) nos produits qui sont en rupture totale. On a réussi en quelques années - on a investi 500 millions les dernières années - à totalement transformer notre offre produits pour s'adapter à ce qui est en train de se passer dans le monde de l'automobile: l'électrification, et puis l'assistance à la conduite. Et on est sur ces deux secteurs incontestablement le numéro un. Ça c'est la partie très bonne qu'on a présenté. Et on a montré pour Valeo, ce que sera notre marge. Et je suis absolument convaincu que ce qu'on a présenté hier n'est ni optimiste ni trop pessimiste mais très réaliste", détaille-t-il.

"Après on a aussi présenté la rupture très profonde de notre co-entreprise avec Siemens sur le véhicule électrique et là on a simplement dit que le moment où on serait à l'équilibre en terme de cash serait retardé d'un an, ce n'est plus 2021 mais 2022 (...). On aura mis 6 ans entre 2017, quand on a créé cette co-entreprise, et 2022 pour équilibrer en termes de cash. C'est extrêmement court. (...) Et je pense que lorsqu'on fait une telle transformation, il ne faut pas avoir l'oeil rivé sur le cours de Bourse à court terme. Je suis extraordinairement confiant. On a fait les bons choix. On a les bons produits qui sont parmi les meilleurs au monde, à la fois chez Valeo et dans notre joint-venture avec Siemens", insiste le patron de l'équipementier.

Et de rappeler que les 500 millions d'euros d'investissements dans les plateformes technologiques "vont générer 2,6 milliards de chiffre d'affaires en 2022". Avant d'ajouter: "donc cette transformation, elle est réussie. Ils nous disent qu'on est trop optimistes, il y a quelques temps ils disaient qu'on était trop pessimistes, je crois qu'on est extraordinairement réalistes".

Olivier Chicheportiche