BFM Business

La mortalité routière en baisse de 9,6% en septembre

La vitesse excessive est un des facteurs de la mortalité sur les routes.

La vitesse excessive est un des facteurs de la mortalité sur les routes. - -

Tous les indicateurs sont à la baisse en septembre par rapport à la même époque l'an dernier, une excellente nouvelle pour la sécurité routière.

La mortalité a chuté sur les routes françaises en septembre, 308 personnes étant décédées, soit 33 personnes de moins que l'an dernier à la même époque. Une bonne nouvelle qui confirme la baisse déjà observée en août.

Le nombre des accidents corporels et des blessés hospitalisés a baissé dans une moindre mesure, respectivement -4,3% et -5,5%, et le nombre de blessés plus nettement (-8,8%).

"Tous les autres indicateurs de l'accidentalité sont en amélioration", se félicite la Sécurité routière jeudi. Le nombre des hospitalisations recule de 8,8%, avec 2.465 personnes concernées contre 2.703 en septembre 2012. Et il y a 393 personnes blessées en moins, 6.741 contre 7.134 un an plus tôt.

Alcool et vitesse ciblés

Sur les neuf premiers mois de l'année 2013, le nombre des personnes décédées sur les routes est en diminution de 12,8%, ce qui représente 352 vies sauvées. Sur cette même période, le nombre des personnes blessées a diminué de 6,6%, soit 3.663 personnes blessées en moins, celui des personnes hospitalisées de 4,2% et les accidents corporels de 6,6%.

En 2012, 3.653 personnes ont perdu la vie sur les routes de France. Dans un rapport -confidentiel- commandé en février par le député socialiste du Bas-Rhin Armand Jung, par ailleurs président du Conseil national de la sécurité routière, quinze chercheurs et professionnels du secteur ont rendu leurs préconisations pour faire baisser ce chiffre. Ils estiment qu'il faut cibler l'alcool, les obstacles au bord des voies, et la vitesse, en la réduisant de 90 à 80 km/h.

A. G. avec AFP