BFM Business

La colère de la Belgique contre les multiples annulations de vols de Ryanair

La Belgique a intenté une action en justice contre Ryanair.

La Belgique a intenté une action en justice contre Ryanair. - Emmanuel Dunand - AFP

La compagnie aérienne irlandaise a annulé 18.000 vols entre novembre et mars, en plus des suppressions de quelque 2.000 vols prévus en septembre et octobre. La Belgique a décidé de porter plainte.

La Belgique a intenté une action en justice contre la compagnie aérienne à bas coût Ryanair, jugeant "inadmissibles" ses annulations de vols à répétition ayant affecté les voyageurs belges. La plainte pour "pratiques commerciales déloyales" déposée devant le tribunal de commerce de Bruxelles "permettra d'imposer à la compagnie des pénalités si elle poursuit ses pratiques", a annoncé le vice-Premier ministre Kris Peeters, titulaire notamment du portefeuille de la Consommation dans le gouvernement fédéral de centre-droit.

"Des annulations de vols à une aussi grande échelle par Ryanair sont inadmissibles. Mes services ont examiné si Ryanair respectait toutes ses obligations. On a constaté un manque de professionnalisme que toute compagnie digne de ce nom doit avoir", précise le ministre. "En outre, la compagnie communique uniquement en anglais, même avec ses clients qui ont réservé des vols en langue néerlandaise ou française. Les informations concernant les droits en cas d'annulation ne sont pas fournies aux clients d'une manière adéquate", estime-t-il.

Le paiement d'amendes 

L'"action en cessation", terme précis de la plainte, est susceptible d'entraîner le paiement d'amendes. Mais "j'espère qu'on ne devra pas arriver là et que Ryanair se conformera entièrement aux règles", indique encore Kris Peeters, qui avait déjà accusé Ryanair le 18 septembre de ne pas respecter une réglementation européenne de 2004 sur les droits des passagers.

La semaine dernière, la compagnie irlandaise a annoncé devoir annuler 18.000 vols entre novembre et mars, en plus des suppressions de quelque 2.000 vols prévus en septembre et octobre dévoilées mi-septembre sans crier gare. La compagnie, principale entreprise du secteur en Europe en terme de nombre de passagers transportés, fait face à un grave problème de planning de pilotes.

D. L. avec AFP