BFM Business

Fusion EADS/BAE: le patron d'EADS satisfait de la parité 60/40

BFM Business

Certains, l'Allemagne en tête voulaient la modifier. Mais Tom Enders, patron d'EADS, a douché leurs espoirs. Ce mercredi 26 septembre, il a ainsi jugé "très équitable" la répartition de l'actionnariat au sein de la possible fusion entre EADS et BAE Systems (60% pour le premier, 40 pour le second) prévue dans le projet.

L'Allemagne demandait à ce que cette répartition glisse un peu plus en faveur de la maison-mère d'Airbus à 70/30.

Tom Enders a également réaffirmé qu'une présence d'actionnaires publics "dans des groupes de cette taille" n'est pas "absolument nécessaire", alors que ce projet de fusion doit recevoir l'aval des gouvernements allemand, britannique et français en raison des enjeux stratégiques.

Julien Marion