BFM Business

Flixbus dit merci aux grévistes de la SNCF

Depuis son arrivée en France, FlixBus a transporté un million de passagers sur son réseau de cars longue distance.

Depuis son arrivée en France, FlixBus a transporté un million de passagers sur son réseau de cars longue distance. - Thomas Samson-AFP

"La fréquentation sur les lignes de Flixbus progressent très sensiblement depuis le début de la grève à la SNCF. La filiale française de cette compagnie allemande a ainsi passé le cap du millionième passager transporté en France. "

"Il y a un effet grève, c'est génial. Nous devons être un des rares acteurs du marché français à être autant reconnaissant envers Emmanuel Macron qu'envers Philippe Martinez, en voyant nos cars aussi pleins en ce moment " explique, avec un brin d'humour, Pierre Gourdain, directeur général de Flixbus France, sur l'antenne de BFMBusiness. Avec la multiplication des annulations de trains depuis le début de la grève à la SNCF, ses bus verts font le plein. 

"Les chiffres parlent d'eux-mêmes. Nous enregistrons des progressions entre +30% et +70% sur certaines lignes. L'étendue de notre réseau (Flixbus dessert 125 villes en France, ndlr) nous procure un petit avantage pour capturer le marché des déçus de la SNCF. Pour nous c'est une excellente opportunité de faire découvrir notre réseau" explique le patron de la filiale française du leader allemand des bus longue distance.

Flixbus va maintenant tenter de fidéliser ces clients qui, en temps normal, voyagent en train. "Ces clients viennent à nous par déception et par opportunisme. Mais beaucoup de ces passagers reviendront, comme nous l'avons constaté dans d'autres pays ayant connu des grèves de trains" souligne Pierre Gourdain.

Le millionième passager est une jeune fille de 17 ans

La compagnie revendique la création de 500 emplois depuis l'ouverture en 2015 du marché français du transport longue distance aux cars grâce à la loi Macron. Neuf mois seulement après son arrivée en France, elle vient d'enregistrer la réservation de son millionième passager. "C'est une jeune fille de 17 ans qui va de Bordeaux à Paris pour assister à un match de foot de l'Euro 2016. Elle incarne le profil type de nos passagers qui sont jeunes et plutôt des femmes". 

Flixbus estime à 400.000 le nombre de passagers qui n'auraient pas voyagé sans la libéralisation du marché des cars longue distance. "Nous sommes le dernier maillon de la chaîne de la mobilité arrivé sur le marché. Légèrement au-dessus de notre offre en prix, il y a le covoiturage, puis viennent le train, la voiture personnelle et l'avion. Le car est conçu pour des gens qui prennent -ou qui ont- le temps de voyager" explique le dirigeant.

La libéralisation du marché des cars longue distance a suscité l'arrivée de nombreux autres concurrents, comme Ouibus (filiale de la SNCF), Megabus, Isilines ou Eurolines, qui ont tous cassé les prix. Selon le patron de Flixbus, les ventes estivales seront décisives. Pierre Gourdain entrevoit déjà "une consolidation sur le marché d'ici trois à quatre mois".

Frédéric Bergé
https://twitter.com/BergeFrederic Frédéric Bergé Journaliste BFM Éco