BFM Business

Fiat-Chrysler rêve toujours d'un mariage avec GM

Sergio  Marchionne veut toujours une alliance avec GM.

Sergio Marchionne veut toujours une alliance avec GM. - Mark Ralston - AFP

Sergio Marchionne, PDG de Fiat-Chrysler Automobiles, a déclaré à Mary Barra, dirigeante de GM, "je peux vous embrasser gentiment, je peux aussi vous serrer très fort".

Sergio Marchionne ne compte pas lâcher l'affaire. Le PDG de Fiat-Chrysler Automobiles (FCA), a relancé les spéculations sur un mariage avec General Motors, indiquant qu'il n'était pas découragé par le rejet initial de ses propositions par ce dernier. Dans une interview accordée au site spécialisé Automotive News et publiée lundi, Sergio Marchionne déclare notamment à l'adresse de GM, "je peux vous embrasser gentiment, je peux aussi vous serrer très fort".

La dirigeante de GM, Mary Barra, avait décliné début juin les propositions de Sergio Marchionne d'étudier la possibilité d'une fusion entre les deux constructeurs. Interrogé sur le fait de savoir si FCA était sur le point de lancer une offre d'achat hostile sur GM, Sergio Marchionne a répondu: "Pas hostile. Il y a différents degrés dans une étreinte. Je peux vous embrasser gentiment, je peux aussi vous serrer très fort. Je peux vous écraser comme un ours, je peux vraiment vous embrasser. Tout commence par un contact, ensuite cela peut mal tourner mais cela commence par un contact physique".

La logique d'un rapprochement est "irréfutable"

Mary Barra avait indiqué en juin avoir reçu un courriel de la part de Sergio Marchionne mais n'avoir pas donné suite à ses approches. Le PDG de FCA affirme notamment que la logique d'un rapprochement entre les deux constructeurs est "irréfutable". "Nous ne parlons pas d'amélioration sur les marges", a-t-il notamment indiqué, "nous parlons d'un changement cataclysmique dans les performances, juste énorme", ajoutant "j'ai regardé produit par produit, usine par usine, zone par zone, j'ai tout analysé".

Mais il déplore que les dirigeants de GM ne daignent pas répondre à ses approches: "J'ai proposé de m'asseoir avec eux et d'examiner les chiffres (...) mais ils n'écoutent pas et les marchés financiers ne comprennent pas quand vous refusez de discuter". L'action GM progressait lundi à Wall Street de 1,66% à 29,48 dollars vers 15h45 GMT alors que celle de FCA baissait de 1,29% à 14,15 dollars. Le constructeur italien Fiat avait pris le contrôle total de l'américain Chrysler en octobre 2014 pour former le 7e constructeur mondial. GM de son côté, est actuellement le 3e mondial et possède notamment en Europe les marques Opel et Vauxhall.

D. L. avec AFP