BFM Business

Ferrari a signé une année record en 2017

Le fabricant italien de voitures de luxe Ferrari a connu une nouvelle année record en 2017, avec un bond de 34% de son bénéfice net.

Le fabricant italien de voitures de luxe Ferrari a connu une nouvelle année record en 2017, avec un bond de 34% de son bénéfice net. - Kevin Hagen / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

VIDÉO - Le cheval cabré se porte très bien. En 2017, Ferrari a enregistré une année record, avec plus de 8000 voitures vendues, et surtout un bond de 34% de son bénéfice net.

"Cela a été une bonne année. Nous avons réalisé tous les objectifs que nous nous étions fixés, et nous sommes même allés au-delà". Sergio Marchionne s'est montré bien mesuré ce 1er février à la Bourse de Milan alors qu'il annonçait des résultats annuels record pour Ferrari.

Tous les signaux au vert pour Ferrari

Le bénéfice net annuel du constructeur a atteint 537 millions d'euros, un résultat meilleur qu'attendu, les analystes tablant sur 528 millions, selon le consensus Factset Estimates. Le chiffre d'affaires a progressé de 10%, à 3,417 milliards d'euros, en ligne avec l'objectif du groupe (3,4 milliards) et très légèrement inférieur aux attentes des analystes (3,43 milliards), détaille l’AFP. Le résultat net d’exploitation grimpe lui à 1,036 milliard d’euros, soit au-delà de l’objectif d’un milliard fixé par Sergio Marchionne.

À côté de Jeep, Ferrari reste donc bien la locomotive du groupe Fiat Chrysler Automobiles (FCA), même si cette locomotive a pris un peu plus d’indépendance, depuis l’annonce de son entrée en Bourse fin 2015 à New York (États-Unis) et début 2016 à Milan (Italie). "Ce type de croissance a peu de chances d’être vécu par d’autres constructeurs automobiles dans les 5 prochaines années, en particulier si on tient compte des cycles économiques et commerciaux", résumait à Reuters George Galliers, analyste à Evercore ISI.

Une gamme toujours plus large

La marque au cheval cabré a vendu l’année dernière 8398 voitures, mais à côté de sa dernière sportive, la 812 SuperFast, les ventes ont été tirées par un modèle moins conventionnel chez Ferrari: sa familiale GTC4 Lusso avec 4 places et 4 roues motrices. Cette stratégie de diversification se révélant donc payante, elle va s’accélérer.

"Il faudra d’abord me tirer dessus", lançait en 2016 à la presse Sergio Marchionne quand était évoquée l’idée d’un SUV Ferrari. Ce dernier arrivera pourtant en 2019 ou 2020. Même s’il sera plutôt nommé "FUV" (Ferrari Utility Vehicles), ce véhicule sera un concurrent direct aux Super-SUV qui apparaissent chez les marques de luxe: l’Urus chez Lamborghini, le Bentayga chez Bentley ou bientôt le projet Cullinan chez Rolls-Royce. Ce FUV doit contribuer à atteindre en 2022 un résultat net d’exploitation de 2 milliards d'euros.

Pauline Ducamp