BFM Business

Faraday Future: bientôt un second site, mais toujours pas de voiture

L'usine du Nevada sera opérationnelle dans seulement deux ans, mais le groupe américano-chinois installera un second site près de San Francisco.

L'usine du Nevada sera opérationnelle dans seulement deux ans, mais le groupe américano-chinois installera un second site près de San Francisco. - Faraday Future

"Après avoir annoncé un plan d’investissement de 1,4 milliard pour une usine dans le désert du Nevada, Faraday Future prépare la construction d’un second site près de San Francisco. En revanche, le constructeur ne donne aucune information sur la voiture en préparation."

Faraday Future conserve sa stratégie composée d’annonces mystérieuses qui dévoilent à chaque fois le caractère offensif du constructeur californien. Après avoir lancé sur Facebook une vidéo décalée pour annoncer l’arrivée de Marco Mattiacci, ancien patron de Ferrari USA débarqué en 2014, le groupe dévoile un nouveau projet industriel. Avant même que son usine du Nevada ne soit construite, Faraday prépare son installation à Vallejo, un petite station balnéaire au nord de San Francisco.

Ce nouveau site occupera une parcelle de 63 hectares, soit plus de 100 terrains de football. C'est la seule information précise disponible pour le moment. La firme ne dit ni ce qu’elle y fera, ni quand il sera opérationnel, hormis que la ville a été choisie pour sa proximité avec la Silicon Valley. Autre indice donné au Los Angeles Times par Katheleen Diohep, responsable du développement économique de Vallejo: le site "amènera beaucoup de monde" dans la ville californienne. Pour en savoir plus sur ce complexe, il faudra encore attendre. Selon le quotidien californien, le constructeur devrait présenter très prochainement les plans finalisés du site au conseil municipal. Faraday s’est aussi engagé à financer un tiers des frais engagés par la ville pour étudier le projet, soit 200.000 dollars.

Une Batmobile électrique et autonome

Selon le LA Times, le terrain n’aurait pas de vocation industrielle. Il pourrait abriter les services administratifs, un centre d’essai ouvert au public et un espace où les clients pourront aller chercher la voiture qu’ils ont commandée. Mais pour cela, il faudrait que Faraday la présente, car la firme américano-chinoise n’a dévoilé qu’un prototype, la FFZero1. Sur le papier, ce concept-car présente des performances exceptionnelles (1.000 cv et 3 secondes pour atteindre les 100 km/h) qui sont plus proches d’une voiture de compétition ou de celle de Batman qu’un véhicule de tous les jours. À titre de comparaison, la Ferrari F70 développe 800 cv et coûte plus d’un million d’euros.

À quoi ressemblera le modèle qui sera présenté au public? Il faudra encore attendre deux ans pour le découvrir. Seule certitude, ce sera une voiture électrique. Elle sera aussi probablement autonome puisque Faraday a obtenu des autorités du Michigan des plaques d’immatriculation dédiées aux tests de véhicules autonomes.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco