BFM Business

Faillite d'Aigle Azur: les grands gagnants de la redistribution des créneaux horaires à Orly

Transavia, Corsair ou encore la compagnie low-cost Wizz Air font partie des grands gagnants des très précieux slots de l'aéroport parisien, totalement surchargé.

C'est la fin du feuilleton Aigle Azur. La compagnie disparue a vu, ce jeudi, ses créneaux horaires de décollages et d'atterrissages à Orly être redistribués par Cohor, le gestionnaire de ces fameux slots. Et c'est peu dire qu'ils intéressaient de nombreuses compagnies puisque l'aéroport du sud de Paris est totalement surchargé. 230.000 demandes de slots (soit pratiquement l'équivalant de la totalité des créneaux horaires disponibles à Orly) ont ainsi été formulées, pour un peu moins de 10.000 slots laissés vacants.

En suivant le règlement européen en vigueur, les créneaux ont ainsi été répartis à moitié pour des compagnies déjà installées à l'aéroport et à moitié pour de nouveaux arrivants ou, du moins, peu présents à l'aéroport.

Du côté des transporteurs déjà présents à Orly, Transavia va récupérer l'équivalent de deux vols quotidien. Sur BFM Business, la patronne de la filiale low-cost d'Air France ne cachait d'ailleurs pas son intérêt pour ses slots. L'autre branche d'Air France, HOP récupère aussi deux vols quotidiens vers Francfort. Le groupe Air France récupère ainsi un tiers des slots disponibles.

Wizz Air arrive à Orly

Autres grands gagnants : Air Caraïbes et French Bee (Groupe Dubreuil) qui pourront proposer des vols supplémentaires vers la Réunion et la Guyane. Corsair, La Compagnie, Easyjet et TAP Portugal complètent le tableau.

Parmi les nouveaux arrivants sélectionnés, il y a Lufthansa qui s'offre deux vols quotidiens vers Munich mais aussi la compagnie hongroise Wizz Air qui débarque à Orly. Jusqu'ici seulement présente à Beauvais, la petite low-cost en plein essor proposera désormais des vols quotidiens depuis Paris vers Sofia et Budapest.

Quant aux grands perdants, on peut évoquer ASL Airlines, qui espérait reprendre une partie des trajets vers l'Algérie d'Aigle Azur, mais aussi Ryanair ou Vueling qui repartent bredouilles.

Thomas Leroy