BFM Business

Exclusif : comment l'Etat va faire payer les sociétés d'autoroutes

L'Etat devrait doubler la redevance domaniale des sociétés d'autoroutes dès janvier 2013.

L'Etat devrait doubler la redevance domaniale des sociétés d'autoroutes dès janvier 2013. - -

Face à la nouvelle hausse des tarifs, le 1er février 2013, le gouvernement va doubler la redevance domaniale des sociétés d'autoroutes dès janvier. Ces dernières devront s'acquitter de 180 millions d'euros supplémentaires.

En ces temps de crise, tout le monde doit y mettre du sien. C’était, en substance, le message du gouvernement lorsqu’il évoquait, en septembre dernier, une éventuelle contribution des sociétés d’autoroutes au nom de l’ "intérêt général".

Selon nos informations, celle-ci aura finalement bien lieu : l’Etat va augmenter la redevance domaniale sur les sociétés d’autoroutes (en clair leurs loyers), la faisant passer de 180 millions d’euros à 350 millions, soit un quasi-doublement.

Cette mesure pourrait être mise en place dès le mois de janvier, par décret. Un décret qui, "par un mécanisme législatif, ne sera pas répercutable sur les tarifs des autoroutes", a indiqué ce mercredi le ministère des Transports à Bfmbusiness.com.

Les revenus supplémentaires issus de cette augmentation seront reversés à l'Agence de financement des infrastructures de transport (Afit), dont les moyens s’élèvent actuellement à 2,2 milliards d’euros.

La hausse des tarifs au 1er février confirmée

Cette hausse a également été décidée pour compenser en partie la nouvelle hausse des tarifs des autoroutes, confirmée à Bfmbusiness.com par le gouvernement, et qui entrera en vigueur le 1er février. Les chiffres détaillés sont d’ailleurs disponibles ci-dessous.

Agacées par cette contribution dont elles devront s’acquitter, les sociétés d’autoroutes négocient, elles, des contreparties avec le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier.

Leur principale revendication concerne un nouvel allongement de la durée de leurs concessions. Mais le gouvernement ne l’entend pas ainsi. Une source proche du ministre confie que les discussions se déroulent "sur un ton pas très sympathique", même si il est pour le moment "complètement exclu que l’une ou l’autre des parties claque la porte".

Les sociétés d'autoroutes, qui, en 2011, ont réalisé des bénéfices records (1,93 milliard selon Le Parisien), devraient donc passer, elles aussi, à la caisse.

Yann Duvert