BFM Business

Espionnage, usurpation d’identité: Tesla accuse l’industrie pétrolière

Elon Musk, le CEO de Tesla, a déposé plainte contre un responsable de l'industrie pétrolière qui aurait usurpé son identité pour obtenir des informations sur les ventes.

Elon Musk, le CEO de Tesla, a déposé plainte contre un responsable de l'industrie pétrolière qui aurait usurpé son identité pour obtenir des informations sur les ventes. - Heiko Junge - NTB Scanpix / AFP

Selon l’association Automotive Industry Data, les ventes de Tesla en Europe ont chuté de 23,8% lors des sept premiers mois de l’année. Pour Elon Musk, cette information serait le fruit d’une opération secrète de l’industrie pétrolière pour lui porter préjudice.

Le tribunal de Santa Clara va devoir gérer un procès qui s’annonce comme un affrontement entre deux mondes: celui des énergies renouvelables et celui des énergies fossiles. En d’autres termes, l’industrie d’hier, contre celle du futur.

Selon le site Electrek qui révèle l’affaire, le patron du groupe Tesla Elon Musk a déposé plainte contre Todd Katz, directeur financier pour le Quest Integrity Group, une agence de consultants proche des grands pétroliers (BP, Chevron et ExxonMobil). Ce cadre aurait, selon Elon Musk, tenté d’usurper son identité pour obtenir des informations confidentielles.

Dans le détail, Todd Katz aurait utilisé l’adresse mail d’Elon Musk pour demander à Jason Wheeler, directeur financier de Tesla, des détails sur les ventes trimestrielles en utilisant la méthode de l'arnaque au président. Cette méthode consiste à se faire passer pour un dirigeant auprès des équipes pour obtenir des fonds. Cette fois, elle aurait été utilisée pour recueillir des informations sensibles.

La "propagande de l’industrie des combustibles fossiles"

Trouvant ce courriel plutôt étrange, le cadre de Tesla aurait immédiatement prévenu sa hiérarchie qui, plutôt que de dévoiler l’affaire, a mené sa propre enquête qui a abouti à Todd Katz. Ainsi, aucune information confidentielle n’a pu logiquement fuiter.

Ce n’est pas la première fois que Tesla accuse les pétroliers de lui chercher querelle. En mai dernier, lors du Forum mondial sur l’innovation énergétique (WEIF), Elon Musk a appelé le public à se méfier de la "propagande de l’industrie des combustibles fossiles". À l’époque, il s’agissait d’une bataille de chiffres sur les aides d’État dont bénéficierait le constructeur californien.

Cette fois, l'affaire est plus grave et, bien que Tesla affirme ne pas être tombé dans le piège, des chiffres sur les ventes européennes du 1er semestre 2016 circulent. Ils ont été diffusés via l’agence britannique Automotive Industry Data (AID).

En Europe, les ventes reculeraient de 23,8%

Dans sa lettre d’information dont Forbes révèle le contenu, l’AID dévoile que lors des sept premiers mois de l’année, le constructeur californien n’a vendu en Europe que 6.430 véhicules contre 8.443 en 2015 lors de la même période, soit une baisse de 23,8%.

En découvrant cette baisse, les services de communication de Tesla ont été pris d’assaut par la presse. Et, pour toute réponse, ils ont envoyé un lien vers l’article d’Electrek.

Plusieurs possibilités peuvent expliquer cette baisse. Les analystes du secteur évoquent pêle-mêle la baisse du prix du carburant, la fin des aides en Scandinavie, notamment en Norvège, le report des commandes des Model X vers le SUV ou le Model 3, ou encore des problèmes d’approvisionnement qui auraient dissuadé des clients de passer leur commande. Pour le moment, Tesla n'a rien démenti, ni confirmé.

https://twitter.com/PascalSamama Pascal Samama Journaliste BFM Éco