BFM Business

Elections métropolitaines à Lyon: les associations cyclistes proposent un "plan vélo" aux candidats

-

- - Martin BUREAU / AFP

Plusieurs associations pro-vélo ont présenté mardi leurs idées pour rendre la Métropole de Lyon "cyclable pour toutes et tous".

C'est un plan clé en main ambitieux que proposent les associations cyclistes aux candidats aux élections métropolitaines à Lyon. Apprentissage du vélo à l'école, multiplication des pistes cyclables, accès aux transports en commune...Plus d'une trentaine de mesures ont été dévoilés mardi par La Maison du Vélo Lyon, La Ville à Vélo et les ateliers de la CLAVette. 

L'objectif est clair: "15% de part modale du vélo d'ici 2026 et 20% d'ici 2030", écrivent les associations dans leur manifeste. En clair, un trajet sur cinq devra être réalisé en vélo d'ici dix ans.

Un réseau express de 150 kilomètres

Pour y parvenir, il faudrait convertir la moitié des déplacements en voiture de moins de 3 km, qui représentent plus de la moitié des trajets de la métropole de Lyon, vers le vélo, ont calculé les pro-vélos. 

Véritable boite à outils pour les candidats, les associations ont orienté leur plan autour de trois axes: accompagner le changement des pratiques, améliorer les infrastructures cyclables et proposer des services vélo variés et innovants. 

"Savoir rouler"

Parmi les mesures, il est proposé de créer un Réseau Express Vélo avec 150 km de voies d'ici 2026 pour relier une trentaine de communes de la Métropole. Mais aussi de renforcer l'offre de stationnement en implantant plus d'arceaux vélos et en quadruplant le stationnement sécurisé. Les associations veulent également généraliser la circulation à 30 km/h. 

Afin de convertir plus d'usagers de la route au vélo, le plan recommande de généraliser le "savoir rouler".

"Au même titre que le 'savoir nager', l’école doit assurer à tous les enfants l’acquisition d’une réelle autonomie en circulant à vélo sur la voie publique à la fin du 3e cycle afin notamment de pouvoir se rendre au collège à vélo", propose le plan.

Enfin, les associations préconisent de mailler le territoire avec des ateliers vélo pour qu'il y ait un atelier d'auto-réparation à moins de 3 à 5 km de son domicile ou son lieu de travail. Elles recommandent aussi de déployer les services de location de vélo avec des deux-roues adaptés à tous les publics ou en proposant des tarifs sociaux.

Benjamin Rieth