BFM Business

EDF pourrait entrer au capital d'Eurostar

-

- - Andrew Cowe - AFP

EDF est présent dans le consortium mené par Singapour GIC. Ce dernier veut racheter les 40% d'Eurostar détenu par l'Etat britannique.

EDF et Eurostar pourraient se rapprocher. L'électricien pourrait entrer au capital d'Eurostar via sa présence à parité dans un consortium mené par le fonds souverain de Singapour GIC, candidat au rachat de la part de 40% détenue par l'Etat britannique dans la compagnie ferroviaire transmanche, rapportent Les Echos de ce vendredi 30 janvier.

Selon le journal économique, qui ne cite pas ses sources, EDF intervient au sein du consortium via EDF Invest, son véhicule d'investissement dans le non coté, avec une motivation financière plutôt qu'industrielle.

Au moins cinq offres auraient été retenues lors d'une présélection des prétendants au rachat de la participation britannique, qui serait valorisée entre 300 et 400 millions de livres (400 à 530 millions d'euros), ajoute-t-il.

Eurostar détenu à 55% par la SNCF et 40% par l'Etat britannique

Parmi les candidats figureraient aussi un consortium formé par le fonds d'investissement 3i et Predica, une filiale du Crédit Agricole, ainsi qu'une autre alliance entre la Caisse de Dépôt et Placement du Québec et le fonds d'investissement britannique USS.

La date butoir pour le dépôt d'une offre ferme est fixée au 23 février, indique le quotidien.

Le gouvernement britannique a lancé à la mi-octobre le processus de vente de sa part de 40% dans Eurostar, qu'il espère boucler au premier trimestre 2015.

La compagnie ferroviaire exploitant le train à grande vitesse entre Londres, Paris et Bruxelles est aujourd'hui détenue à 55% par la SNCF française, à 40% par l'Etat britannique via la société publique London & Continental Railways et à 5% par la compagnie ferroviaire belge SNCB.

D. L. avec AFP