BFM Business

EADS: la France et l'Allemagne détiendront chacun 12%

L'accord de réorganisation du capital d'EADS a été signé ce mercredi 5 décembre

L'accord de réorganisation du capital d'EADS a été signé ce mercredi 5 décembre - -

La signature de l'accord de réorganisation du capital d'EADS était attendue. Cet accord prévoit que la France et l'Allemagne détiennent 12% du capital et l'Espagne 4%.

Pas de surprise ! Alors que les négociations concernant la structure actionnariale d’EADS étaient au centre des discussions, cela s’est fait sans douleur ce mercredi 5 novembre. Cet accord "permettra de garantir la protection des intérêts des Etats français, allemand et espagnol au sein du groupe", selon l’Elysée.

Il donnera "à l'entreprise la liberté de manoeuvre dont elle a besoin pour poursuivre son développement".

Comme prévu, la France et l'Allemagne ont convenu de détenir chacune 12% du capital et des droits de vote, et l'Espagne 4%. Soit un total inférieur au seuil de 30% déclenchant une prise de contrôle de la société, selon la législation des Pays-Bas où EADS est enregistré.

Par ailleurs, le groupe va racheter jusqu’à 15% de son capital au premier semestre 2013.

L'Elysée précise également que l'accord obtenu prévoit le maintien à Toulouse du siège opérationnel du groupe. Les sièges sociaux d'Astrium, Airbus et Eurocopter seront quant à eux maintenus en France et celui de Cassidian, en Allemagne, a précisé la présidence française.

"L'Etat français a obtenu un droit de préemption sur les titres de Dassault", dont EADS détient 46%, "c'est un point important pour nous dans le cadre de la protection de nos intérêts et de nos relations avec le groupe Dassault", a-t-on par ailleurs précisé de source proche de l'Elysée.

Diane Lacaze