BFM Business

Dieselgate: comment Volkswagen peut tenir sa promesse

Le nouveau patron de Volkswagen, Matthias Müller, a annoncé que les clients des diesel du groupe concernés par le scandale se verraient proposer une solution dans les prochains jours.

Le nouveau patron de Volkswagen, Matthias Müller, a annoncé que les clients des diesel du groupe concernés par le scandale se verraient proposer une solution dans les prochains jours. - Rob Brewer - Flickr - CC

Les propriétaires de voitures diesel d'une des marques du groupe Volkswagen dont les moteurs sont truqués se verront proposer une solution dans les prochains jours. En réalités, le constructeur n'a pas beaucoup d'options.

Volkswagen a mis sur pied un plan "global" visant à assurer que ses moteurs diesel, au coeur du scandale, respecteront dorénavant les normes en matière de tests anti-pollution, a déclaré Matthias Müller, le nouveau président du directoire du groupe allemand. Volkswagen proposera à ses clients "dans les jours à venir" de se rendre chez le concessionnaire pour modifier les modèles diesel équipés de logiciels permettant de manipuler les tests d'émission, a-t-il déclaré.

Devant les cadres dirigeants du groupe réunis lundi soir au siège de Wolfsburg, Matthias Müller a également dit que les autorités seraient informées en octobre de ces solutions techniques.

A quoi peut-on s'attendre? A priori, il n'y a pas 36 solutions. Rembourser les 11 millions de propriétaires d'une voiture diesel équipée de ce logiciel truqueur est tout bonnement impensable. Il y aurait de quoi ruiner le géant allemand.

La solution qui semble la plus réaliste est que le groupe choisisse de déconnecter le logiciel fraudeur. Alors, pour respecter les normes anti-pollution, il n'aurait que deux options. La première serait de brider les moteurs. Auquel cas il faudra expliquer à un client d'une Audi A4 que son bolide n'aura désormais plus du tout la même puissance.

Une solution plus économique pour le constructeur, pas pour ses clients

Deuxième éventualité: augmenter la consommation des moteurs. C'est contre intuitif mais plus un moteur consomme, moins ses émissions de gaz sont élevés. Plusieurs experts contactés par BFM Business privilégient cette solution, qu'ils estiment être la plus économique pour le constructeur. Mais pas pour les propriétaires de véhicules Volkswagen, qui vont devoir passer à la pompe plus souvent.

Quoi qu'il en soit, il y a de fortes chances que la mise aux normes des moteurs soit décidée pays par pays, en fonction des critères environnementaux nationaux. Les Etats-Unis sont par exemple plus exigeant que l'Europe quant à la quantité d'oxyde d'azote que les voitures ont le droit de rejeter. Pour respecter les normes, les moteurs devront donc consommer davantage là-bas qu'en Europe.

Volkswagen est pris ces derniers jours au cœur d'une incroyable polémique. Le géant de l'automobile est accusé d'une fraude monumentale, qu'il a reconnu la semaine dernière. Il aurait équipé 11 millions de véhicules de plusieurs de ses marques d'un logiciel qui permettait de repérer les phases de test d'émissions de Co2 par les autorités et de baisser artificiellement à cette occasion le niveau de gaz rejeté par ses modèles. Le préjudice en termes d'image est énorme, et les répercussions sur les ventes et les bénéfices seront incontournables.

N.G. avec Reuters