BFM Business

Diesel: Renault s'expliquera lundi devant les autorités

-

- - JOEL SAGET - AFP

La direction du constructeur devra s'expliquer lundi devant la commission nommée par la ministre de l'Écologie Ségolène Royal, selon Les Échos ce dimanche. Cette commission a pour mission de s'assurer que les constructeurs ne fraudent pas aux tests d'homologation des véhicules, comme l'a fait Volkswagen. Son enquête aurait déjà décelé des incohérences des rejets de particules des SUV Captur, construits par la marque au losange, et dans une moindre mesure sur de véhicules Ford et Mercedes.

Renault est particulièrement dans le viseur. La CGT du constructeur a dévoilé la semaine dernière que la répression des fraudes avait inspecté trois des sites du groupe. Les contrôles menés depuis octobre pour vérifier le niveau réel des émissions de particules nocives de 22 véhicules de la marque auraient donné des résultats différents de ceux obtenus lors des tests d'homologation sur au moins deux modèles.

"Les résultats du Captur ont été tellement surprenants sur l’ensemble des trois tests que l’UTAC a testé trois modèles distincts – deux 110 chevaux, un 90 chevaux – pour avoir le cœur net" soulignent Les Échos, qui évoquent un éventuel rappel par Renault de ces véhicules pour proposer une correction à ce problème.

Lundi, Renault va donc devoir convaincre les autorités que ledit problème n'est que "technique" et pas lié à d'éventuelles "manipulations destinées à respecter les normes tout en bloquant les systèmes sur route".

N.G.