BFM Business

DieselGate: opération reprise à 10 milliards de dollars pour Volkswagen

50% des 475.000 clients américains concernés par le scandale des moteurs truqués à fait savoir à VW qu'ils préfèrent le remboursement à la réparation.

50% des 475.000 clients américains concernés par le scandale des moteurs truqués à fait savoir à VW qu'ils préfèrent le remboursement à la réparation. - AFP

Contraint par la justice américaine à retirer du marché 85% des véhicules équipés d'un moteur truqué avant septembre 2018, Volkswagen a proposé aux clients américains le rachat ou la réparation. 50% ont opté pour la première option.

Nouvel épisode dans le feuilleton des moteurs diesel Volkswagen truqués pour passer les tests antipollution. Après ce scandale, et sous la pression de la justice, le groupe allemand a donné le choix aux 475.000 clients américains concernés: soit faire "réparer" le véhicule pour le rendre conforme, soit le leur racheter. La réponse ne s’est pas fait longtemps attendre. En moins d’un mois, 50% des personnes concernées, soit plus de 230.000, ont opté pour un remboursement.

Selon Bloomberg, qui révèle ce bilan, ce n’est évidemment pas l’option la meilleure pour le constructeur puisqu’elle est la plus onéreuse. Elle pourrait représenter un budget de 10 milliards de dollars (environ 9 milliards d’euros). Et ce ne serait qu’un début puisque les clients ont jusqu’en septembre 2018 pour indiquer leur choix.

Que vont devenir ces véhicules?

Reste à savoir ce que va faire Volkswagen de ces centaines de milliers d’automobiles qui s’ajoutent à celles qu’il s’est engagé à racheter aux concessionnaires.

Le site Caradisiac s’est penché sur le problème et évoque "le pire des scénarios": la destruction. En effet, Volkswagen ne peut réimporter en Europe des véhicules construits aux normes américaines qui ne sont pas conformes à la législation européenne, notamment en matière de sécurité.

Pascal Samama