BFM Business

Des députés poussent Air France à préférer Airbus à Boeing

Une centaine de députés pressent Air France de choisir l'Airbus A350 plutôt que des appareils de l'américain Boeing pour sa prochaine commande géante d'avions long-courriers attendue cet été. Dans une pétition, 102 élus de droite, du Nouveau centre et du

Une centaine de députés pressent Air France de choisir l'Airbus A350 plutôt que des appareils de l'américain Boeing pour sa prochaine commande géante d'avions long-courriers attendue cet été. Dans une pétition, 102 élus de droite, du Nouveau centre et du - -

PARIS (Reuters) - Une centaine de députés pressent Air France de choisir l'Airbus A350 plutôt que des appareils de l'américain Boeing pour sa...

PARIS (Reuters) - Une centaine de députés pressent Air France de choisir l'Airbus A350 plutôt que des appareils de l'américain Boeing pour sa prochaine commande géante d'avions long-courriers attendue cet été.

Dans une pétition lancée par le député UMP Bernard Carayon, 102 élus de droite, du Nouveau centre et du Parti socialiste appellent Pierre-Henri Gourgeon, directeur général d'Air France-KLM, à faire preuve de patriotisme européen.

Ils lui demandant d'exprimer ce choix dès le salon du Bourget, fin juin.

Pour Bernard Carayon, "Air France n'est évidemment pas indépendant de l'Etat et de la France qui l'ont construite."

Air France-KLM, dont l'Etat français détient 15,7% du capital, doit bientôt passer une commande d'une centaine de long-courriers de nouvelle génération Airbus A350 ou Boeing 787 "Dreamliner".

Bernard Carayon, qui mobilise les élus depuis quelques jours, croit savoir qu'Air France panacherait désormais son choix.

"C'est mieux que ce qui était prévu, c'est-à-dire une commande Boeing à 100%. Nous allons persévérer dans notre action. Quand les Américains achètent américain, les Européens doivent acheter européen", écrit-il dans un communiqué.

"Nous sommes attentifs à ce que l'industrie française soit bien sûr prise en compte" dans cette commande, a déclaré pour sa part la semaine dernière le secrétaire d'Etat aux transports, Thierry Mariani, à l'issue d'un entretien avec le député.

Gérard Bon, édité par Jean-Philippe Lefief