BFM Business

Des caméras dans les bus scolaires d'Auvergne-Rhône-Alpes pour lutter contre le harcèlement à l'école

-

- - AFP

La région Auvergne-Rhône-Alpes va installer des caméras dans 60 à 80 cars pour un montant de 250.000 euros. Une décision prise après les résultats d'une enquête sur le harcèlement scolaire.

Le harcèlement scolaire ne s'arrête pas à la grille de l'établissement. Un élève sur cinq dit avoir été victime d'intimidation ou de violences dans les transports scolaires, selon une étude menée par la région Auvergne-Rhône-Alpes et dévoilée à l'occasion de la Journée nationale de lutte contre le harcèlement scolaire. 

"Les intimidations psychologiques sont deux à trois fois plus fréquentes que les atteintes physiques aux personnes ou aux biens", selon l'étude.

Un lien entre harcèlement dans les transports et à l'école

Pour lutter contre ce phénomène, la région a annoncé mercredi la mise en place de caméras dans les transports scolaires. Dès début 2020, entre 60 et 80 cars vont être équipés de ce dispositif pour un montant global de 250.000 euros. 

L'enquête, menée auprès de 840 élèves de collèges, lycées et étudiants en BTS, montre que les deux tiers des problèmes rencontrés dans les transports scolaires sont occasionnels. 

"Les élèves rencontrant des ennuis ou subissant du harcèlement dans les transports connaissent également des problèmes, de nature et d’intensité similaires, dans leur établissement scolaire", indique le rapport de la région. 

Il y a également un problème de signalement et de prise en charge de ces cas de harcèlement. "À peine une victime sur 10 signale ses problèmes à un responsable des transports, un sur trois en parle à sa famille, 35% s’enferment dans le silence et quasiment personne (1.6%) n’évoque le problème avec des personnels de l’établissement scolaire", précise l'étude.

Benjamin Rieth