BFM Business

Des billets d'avion dès 33 euros chez Lufthansa

La compagnie low-cost sera doté de 90 appareils

La compagnie low-cost sera doté de 90 appareils - -

Via sa filiale régionale, Germanwings, Lufthansa lance l’offensive dans le low-cost. La compagnie aérienne va faire de l'ultra low-cost.

Lufthansa veut faire du très low-cost. Pour cela, le groupe aérien allemand va transformer sa filiale régionale Germanwings en "New Germanwings", à compter du 1er juillet 2013. Elle va assurer tous les vols décentralisés de sa compagnie mère.

La nouvelle Germanwings proposera à partir de l'été prochain trois tarifs à ses passagers.

Le tarif "Best", pensé notamment pour les voyageurs d'affaires, comprendra divers avantages comme un check-in prioritaire, un plus grand espace entre les rangées de sièges, un repas complet à bord ou encore l'autorisation d'emmener deux bagages en soute de 23 kilos maximum chacun, pour un prix compris entre 199 et 399 euros.

Le tarif "Smart" correspondra à une offre proche d'une classe économique classique sur des vols courts, avec un en-cas en guise de repas et un seul bagage en soute de 23 kilos maximum inclus.

Le tarif "Basic" sera le plus proche d'une offre low-cost classique, où le passager renoncera à une collation gratuite et à un bagage en soute. Mais son billet sera à partir de 33 euros.

Objectif: être rentable à partir de 2015

Dès janvier Germanwings va assurer le trafic "décentralisé" de Lufthansa, c'est-à-dire ses lignes qui ne passent pas par ses deux "hubs" de Francfort (ouest) et Munich (sud) mais qui relient d'autres villes allemandes comme Berlin, Hambourg (nord), Cologne (nord-ouest) ou Stuttgart (sud-ouest) et desservent une centaine de destinations européennes à partir de ces aéroports.

A partir de juillet des appareils de Lufthansa rejoindront progressivement Germanwings. A terme la nouvelle compagnie low-cost sera doté de 90 avions pour transporter jusqu'à 20 millions de passagers par an, contre 7,5 millions en 2011.

Son objectif est d'être rentable à partir de 2015. L'activité passagers de Lufthansa sur les vols intérieurs et européens est déficitaire depuis des années, à cause de la concurrence féroce des rivaux low-cost Ryanair et Easyjet, ainsi qu'Air Berlin.

BFMbusiness.com et AFP