BFM Business

Daimler va produire sa première Mercedes (électrique) made in France

Daimler va investir 500 millions d'euros dans son usine Smart à Hambach (Moselle) pour y produire un véhicule électrique Mercedes-Benz.

Daimler va investir 500 millions d'euros dans son usine Smart à Hambach (Moselle) pour y produire un véhicule électrique Mercedes-Benz. - Harold Cunningham-AFP

La constructeur allemand investit 500 millions d'euros dans son usine Smart à Hambach (Moselle) pour y produire sa première Mercedes-Benz made in France, un véhicule électrique dont le modèle n'a pas été précisé.

Annoncée en octobre 2017 par la direction de Daimler, la première Mercedes jamais produite en France, sera finalement un véhicule électrique. L'usine mosellane d'Hambach a été choisie pour la production d'un modèle électrique compact par le groupe allemand, qui y investira 500 millions d'euros.

Emmanuel Macron s'est félicité de cette annonce après avoir reçu dans la matinée à l'Élysée le PDG de Daimler Dieter Zetsche. "La première Mercedes-Benz électrique construite en France! (...) Votre choix d'investir en France montre que la France est de retour", a réagi le président français dans un tweet en anglais (cf illustration ci-dessous).

L'investissement de Daimler sera consacré "au produit", à "de nouveaux bâtiments dotés des dernières technologies" et à "l'adaptation des infrastructures du site". Les travaux préparatoires "débuteront très prochainement", sans date précisée, selon Daimler qui n'a pas non plus communiqué le modèle de Mercedes qui sera produit en Moselle.

"La production d'une Mercedes-Benz en France" est une "première" dans l'histoire du groupe allemand, s'est réjoui le patron allemand. Mercedes-Benz prévoit d'investir "10 milliards d'euros dans l'électrification de sa flotte" dans les prochaines années et de "commercialiser plus de 10 modèles à propulsion électrique d'ici à 2022", a précisé le constructeur automobile.

L'usine lorraine de Smart, qui emploie actuellement 800 personnes et à fêté ses 20 ans en octobre, produit la citadine Smart Fortwo. En décembre 2015, 56% des salariés du site, consultés par référendum par la direction, avaient accepté le Pacte 2020 leur demandant de travailler 39 heures payées 37 heures. Cette mesure était destinée à augmenter la compétitivité du site français grâce à la baisse du coût horaire du travail, pour éviter que la production de l'usine ne soit transférée en Slovénie. 

F.Bergé avec AFP