BFM Business

Ce taxi volant aura un moteur hybride électrique français

Le français Safran développera la propulsion hybride électrique pour le futur taxi volant de la firme américaine Bell Helicopter. Une jolie percée pour l'industriel français alors que fleurissent les projets de "voitures volantes" dans le monde.

De l'hélicoptère à la voiture-taxi volante qu'on utilise à la demande. C'est le projet osé de l'hélicoptériste américain Bell qui parie à son tour sur ces nouveaux systèmes de mobilité urbaine. Après avoir présenté une maquette de son prototype de véhicule léger à décollage et atterrissage vertical lors du salon CES de Las Vegas, en janvier 2018, Bell Helicopter s'est allié avec Safran pour le doter d'une motorisation électrique qui permettra le décollage (au sens propre comme au figuré) du projet.

"Grâce à une stratégie de développement technologique soutenue menée au sein de Safran, nous sommes en mesure de proposer à Bell des solutions de propulsion hybrides pour leurs produits de nouvelle génération", explique Stéphane Cueille, directeur Recherche, Technologie et Innovation du motoriste français. Ses équipes apporteront leur expertise technique dans le développement d'un système propulsif et leur expérience des équipements et des systèmes de distribution électriques embarqués dans les avions.

L'hybridation permet à l'aéronef de consommer 25% moins

Outre son caractère plus écologique qu'un moteur totalement thermique, une motorisation hybride électrique se prête mieux à une navette volante légère, l'hypothèse d'un avion lourd électrique restant irréaliste à cause du rapport poids-performance énergétique défavorable des batteries actuelles.

Chez Safran, on estime que, dans le cas d'un hélicoptère, l'hybridation de la propulsion, qui combine plusieurs sources d'énergie adaptées aux différentes phases du vol, peut permettre d'obtenir un gain de 25% en consommation spécifique.

Safran a investi dans Turbotech, une start-up prometteuse

L'industriel, via sa filiale Safran Corporate Ventures, est entré récemment au capital de Turbotech, start-up française spécialisée dans les turbomoteurs de nouvelle génération et la propulsion hybride. Ces fonds l'aideront à développer un système de propulsion destiné aux marchés de l'aviation générale, des drones lourds et de la mobilité aérienne à la demande. Sa version électrique doit permettre aux aéronefs hybrides d'atteindre plusieurs heures d'autonomie.

La future navette taxi aérienne de Bell complète la liste d'autres projets comparables plus ou moins avancés tant aux États-Unis, en Chine qu'en Europe: tels le taxi-drone du chinois Ehang, qui a démarré des vols d'essai à Dubaï, le Volocopter allemand, le Vahana d'Airbus, ou le projet de taxi-volant d'Uber.

Frédéric Bergé