BFM Business

CARTE - Combien coûte un abonnement aux transports en commun en Europe?

Le passe Navigo disponible en Ile-de-France est l'un des abonnements les moins chers d'Europe. (image d'illustration)

Le passe Navigo disponible en Ile-de-France est l'un des abonnements les moins chers d'Europe. (image d'illustration) - Emily Jackson - Flickr - CC

Le passe Navigo déployé en Ile-de-France passe de 73 à 75,20 euros ce mardi. Un tarif en augmentation depuis deux ans mais qui reste parmi les moins chers d'Europe. De nombreuses métropoles européennes proposent à leurs habitants un abonnement aux transports en commun similaire, à des prix beaucoup plus élevés.

Venu remplacer la tarification par zones jusqu'alors pratiquée, le passe Navigo et son prix unique de 70 euros par mois a été introduit en septembre 2015 sur le territoire de l'Ile-de-France. Une mesure censée inciter les Franciliens à se détourner de la voiture et à davantage opter pour les transports en commun. Ce qui a un coût, estimé à 450 millions d'euros par an. 
Via le "versement transport", les entreprises locales supportent une partie de la facture. Selon le Syndicat des transports d'Ile-de-France (Stif), autorité régissant les transports dans la région, celles-ci contribuent à hauteur de 150 millions d'euros. La différence (300 millions d'euros) étant à la charge des collectivités territoriales et des usagers. En réalité, la contribution des voyageurs ne parvient à couvrir que 28% des coûts de fonctionnement du service de transport francilien.

Pour la deuxième année consécutive, la présidente de région Valérie Pécresse a opté pour une augmentation de l'abonnement francilien. D'abord passé de 70 à 73 euros l'été dernier, il subit ce 1er août une nouvelle hausse pour atteindre 75,20 euros. Une augmentation justifiée par la présidente de région Valérie Pécresse par la nécessité de financer les investissements réalisés.

Cliquez ici si la carte ne s'affiche pas correctement.

Des tarifs extrêmement variables selon les capitales

Même en voyant ses tarifs augmenter de 10 ou 15 euros, le passe Navigo mensuel resterait l'un des titres de transport les plus compétitifs d'Europe. En Espagne, le Consortium Régional des Transports de Madrid (CRTM) est gestionnaire du réseau de bus et de tramway ainsi que des 13 lignes de métro de la capitale. Pour bénéficier des mêmes prestations qu’en région parisienne, c’est-à-dire utiliser l'ensemble des lignes, sans aucune restriction de zone ou d'horaire, un Madrilène doit débourser chaque mois 131,8 euros.

De l'autre côté de la Méditerranée, ATAC Roma, la société publique en charge des transports de la ville éternelle, facture chaque mois ses services 108,6 euros. Cette addition légèrement moins élevée qu'en Espagne se justifie par un réseau moins développé. Contrairement à Madrid, Rome ne dispose par exemple que de trois lignes de métro. 

L'abonnement le plus cher vendu à Londres

Outre-Rhin, les Berlinois paient chaque mois 100 euros pour utiliser les services de la société BVG qui exploite dans la capitale allemande et sa région, 15 lignes de train de banlieue, 10 lignes de métro, 22 lignes de tramway et plus d'une centaine de lignes de bus. 

La palme de l'abonnement mensuel le plus cher revient à la ville de Londres. La capitale du Royaume-Uni, qui dispose d'un réseau de transports en commun particulièrement dense, fait payer ses services au prix fort. Un Londonien doit ainsi s'acquitter d'environ 360 euros par mois (soit près de cinq fois le coût d'un passe Navigo français) auprès de Transport of London pour pouvoir emprunter l'une des 800 lignes de bus ou l'une des 15 lignes de métro ou de tram.

Antonin Moriscot Journaliste BFMTV