BFM Business

L'abonnement Navigo coûtera bientôt 73 euros

Le glas du passe Navigo à 70 euros a sonné

Le glas du passe Navigo à 70 euros a sonné - Elliot Blondet - AFP

L'État et la Région Île-de-France sont tombés d'accord pour augmenter les moyens de financer l'abonnement annuel aux transports franciliens. Cela passera notamment par une augmentation du Passe de trois euros à compter du 1er août.

La facture va bel et bien s'alourdir pour les Franciliens. Matignon a annoncé ce lundi 27 juin un accord entre la Région Île-de-France et l'État pour augmenter le prix de la carte Navigo, l'abonnement aux transports en commun parisien, actuellement à 70 euros. 

"Le protocole acte que les moyens supplémentaires nécessaires pour assurer un financement pérenne du système de transports francilien seront répartis entre les usagers des transports en commun, via le levier tarifaire, les usagers des routes franciliennes, via une modulation régionale de la TICPE (la taxe intérieure de consommation des produits énergétiques qui frappe l'essence et le diesel, ndlr), et enfin les employeurs de plus de 11 salariés via une hausse du Versement de Transport", a indiqué Matignon dans un communiqué.

Le vice-président de la Région Île-de-France, Stéphane Beaudet a ensuite précisé à l'AFP que la hausse sur les tarifs serait de trois euros à partir du 1er août. Cette hausse est "une augmentation normale du titre transport, comme elle avait lieu tous les ans", et servira notamment à "la rénovation et au renouvellement du matériel roulant", a-t-il ajouté. Ainsi la hausse du tarif ne permettra pas de combler le déficit du Passe Navigo qui devrait lui être résorbé via les hausses de la TICPE et du Versement Transport.

"Taxe Valls"

La présidente de la Région Île-de-France Valérie Pécresse (Les Républicains) a fait du financement du passe Navigo son cheval de bataille, dénonçant régulièrement une mesure créée par l'ancienne majorité socialiste juste avant les élections régionales, qui n'avait pas été financée et a entraîné un trou de 300 millions d'euros par an dans les caisses du Syndicat des transports d'Île-de-France, qu'elle préside.

Elle avait obtenu en février l'engagement du Premier ministre de trouver une financement pérenne pour maintenir le passe, mais la semaine dernière, inquiète de ne voir rien venir juste au moment des arbitrages pour le projet de loi de finance 2017, elle avait menacé d'augmenter le tarif unique à 80 ou 85 euros (contre 70 euros actuellement), une augmentation qu'elle avait surnommée "la taxe Valls". 

"La mise en place du Passe Navigo à tarif unique est une avancée pour les usagers franciliens", ont précisé Matignon et la Région, assurant qu'ils souhaitaient "la préserver, tout en garantissant un règlement des besoins financiers durables des transports en Ile-de-France".

J.M.