BFM Business

Carlos Ghosn : "il faut un accord sur la compétitivité"

-

- - -

Invité jeudi de BFMTV, le patron de Renault a assuré qu’il ne fallait pas avoir peur du mot "flexibilité".

"Il faut absolument un accord de compétitivité". Invité jeudi matin de BFMTV et RMC, le PDG de Renault Carlos Ghosn a estimé qu'une amélioration de la compétitivité des usines françaises du constructeur automobile était devenue une question de survie pour l'entreprise.

Une question "de survie" pour Renault

"Il y a un problème de fond c’est la compétitivité. Et le problème de compétitivité s’adresse à l’ensemble des acteurs économiques : l’Etat, les entreprises, les partenaires sociaux, c’est tout le monde. Nous même avons engagé des concertations avec nos partenaires à l’intérieur de Renault pour traiter le problème de la compétitivité de Renault en France", a-t-il insisté.

De manière général, le patron de Renault juge qu'il devrait y avoir "des accords de compétitivité avec les partenaires sociaux", "entreprise par entreprise". 

"Nous sommes dans l'attente"

"La flexibilité fait peur parce qu'on ne sait ce qu'il y a dedans", a encore insisté Carlos Ghosn. Mais un accord devrait lever les doutes, estime le PDG de Renault.

Y aura-t-il des fermetures de site en France ? "Si quelqu’un est capable de dire comment va évoluer le marché européen au cours des 3 prochaines années, je pourrais alors répondre à cette question. Aujourd’hui nous sommes tous dans l’attente", a conclu Carlos Ghosn.

BFMTV