BFM Business

Boeing dénigre l'A321 neo d'Airbus

Airbus table sur un marché de 1.000 avions pour l'A321 neo

Airbus table sur un marché de 1.000 avions pour l'A321 neo - Airbus

Au lendemain d'une nouvelle défaite face à l'avionneur européen, plusieurs dirigeants de Boeing ont taclé le nouvel appareil de la famille A320 d'Airbus.

Boeing serait-il mauvais perdant? L'avionneur américain a une nouvelle fois vendu moins d'avions qu'Airbus en 2014, selon les résultats des deux groupes connus depuis mardi. Au lendemain de cette défaite surprise, plusieurs dirigeants de Boeing ont taclé l'A321 neo d'Airbus, la version remotorisée de l'A321, officiellement lancé mardi.

"C'est intéressant de constater qu'Airbus parle d'un appareil et d'un segment du marché sur lequel Boeing est présent depuis longtemps", a estimé John Wojick, vice-président pour les ventes et le marketing de la division avions commerciaux de Boeing, lors d'une conférence téléphonique ce mercredi 14 janvier. 

"Le 737/900DR a déjà un plus grand rayon d'action que le 321 aujourd'hui et si vous ajoutez des réservoirs dans les soutes, comme nous le faisons déjà avec nos BBJ (avions d'affaires), cet avion peut voler plus de 6.000 milles nautiques" soit 11.100 km, a-t-il affirmé.

"Des objectifs risibles"

John Wojick a toutefois concédé qu'il y avait "un espace" entre le Boeing 737 monocouloir produit par Boeing actuellement et le 787 "Dreamliner", un avion à fuselage large "à la fois en terme de taille de l'avion et de rayon d'action".

"C'est un segment du marché que nous observons en terme de taille et que les compagnies aériennes avec lesquelles nous travaillons souhaitent", a-t-il ajouté.

Par ailleurs interrogé sur les bonnes performances commerciales d'Airbus, John Wojick a répondu que les commandes sont importantes mais ce n'est pas seulement leur quantité qui compte mais aussi leur qualité". "Les commandes doivent aussi se traduire par des livraisons", a-t-il ajouté en rappelant que Boeing avait un meilleur ratio commandes/livraisons que ses concurrents.

De son côté, Randy Tinseth, un autre vice-président a jugé que la projection de marché d'Airbus sur l'A321 neo, à 1.000 appareils était "franchement un peu risible". "Si vous regardez le (Boeing) 757, il y a environ entre 50 à 60 avions 757 volant actuellement sur ce segment du long rayon donc l'idée d'un marché de 1.000 avions est risible", a-t-il plus précisément déclaré.

Selon lui, le "coeur" du marché pour ce type d'appareil est représenté par des appareils comme le Boeing 737-Max 8 avec un rayon d'action de l'ordre de 3.660 milles nautiques (environ 6.880 km). La demande pour des avions plus grands ne représenterait que de 20 à 30% du marché et il a décrit le A321neo comme un avion essayant de faire concurrence au 737-Max 9.

J.M. avec AFP