BFM Business

Arnaud Montebourg a-t-il raison de prendre pour cible les constructeurs automobiles coréens?

La Hyundai i30, un véhicule 100% Made in Europe... qui n'a de coréen que le nom.

La Hyundai i30, un véhicule 100% Made in Europe... qui n'a de coréen que le nom. - -

Arnaud Montebourg veut mettre sous surveillance l'accord de libre-échange entre l'Union européenne et la Corée du Sud, sous prétexte qu'il favorise les ventes de ce dernier. Mais, en réalité, les véhicules visés par le ministre sont largement produits en Europe.

L'accord de libre-échange entre l'Europe et la Corée du Sud est dans le collimateur d'Arnaud Montebourg. Vendredi 3 août, le ministre du Redressement productif a demandé à Bruxelles de le placer sous surveillance.

Cette démarche fait suite à la progression très importante des importations en France de véhicules de tourisme coréens, précise Arnaud Montebourg dans un communiqué. Le constructeur Hyundai-Kia est clairement visé. Au premier semestre 2012, ses ventes ont augmenté de 28,6% sur le sol français.

Seulement, la démarche d'Arnaud Montebourg s'attaque uniquement à la nationalité du constructeur et pas à la réalité industrielle. Les modèles de Kia et Hyundai ont beau être coréens, ils sont souvent bien plus européens que les véhicules produits par nos constructeurs nationaux.

Sur les 400 000 véhicules Hyundai-Kia immatriculés au premier semestre en Europe, plus de la moitié ont été fabriqués dans l’Union européenne. Le groupe possède en effet deux usines sur le sol européen: une à Zilina, en Slovaquie, l’autre à Nosovice, en République tchèque.

Une automobile Hyundai-Kia 100% européenne

Pour répondre aux goûts des européens, le groupe dispose en plus d’un centre de recherche et développement en Allemagne. La première Hyundai 100% européenne a ainsi été récemment produite: il s’agit de la i30, une concurrente directe de la Mégane de Renault, de la Peugeot 308 ou encore de la Volkswagen Golf.

Au final, la prise de position d’Arnaud Montebourg risque donc d’être contreproductive. En critiquant le constructeur coréen, le ministre souligne ironiquement que bien des véhicules Hyundai-Kia sont en réalité européens.

Mathieu Sevin et BFMbusiness.com