BFM Business

Après Renault, PSA veut améliorer sa compétitivité en France

Le groupe PSA veut signer un accord de compétitivité

Le groupe PSA veut signer un accord de compétitivité - -

Le comité central d'entreprise de PSA a avalisé, lundi 29 avril, le plan de restructuration prévoyant la suppression de 11 200 postes et la fermeture d'Aulnay. La direction du groupe va désormais s'attaquer au dossier de sa compétitivité en France

Peugeot Citroën compte prendre le même chemin que Renault. Face à une production en baisse depuis des mois et pour éviter de nouvelles fermetures d'usines, PSA entend convaincre les syndicats d'adopter un plan compétitivité.

Officiellement, le groupe ne s'est pas donné d'objectif précis. Mais le but est d'augmenter le temps de travail dans ses usines en mettant en place un dispositif de modération salariale. En résumé l'accord conclu récemment chez Renault.

Partenaire industriel

A lui seul, cet accord permet à Renault de réduire d'environ 200 euros ses coûts par véhicules produit. Si la direction de PSA souhaite donner le temps à la négociation, elle espère arriver à un accord à l'automne prochain.

Et la comparaison avec Renault ne s'arrête pas là. Puisque PSA compte lui aussi produire pour un partenaire. En l'occurence Opel à l'occasion du lancement des premiers modèles communs issues de l'alliance avec Général Motors.

Mathieu Sevin