BFM Business

Alitalia au bord du gouffre

Le plan de la direction prévoyait 1.700 suppressions d'emplois.

Le plan de la direction prévoyait 1.700 suppressions d'emplois. - Alberto Pizzoli - AFP

Les salariés de la compagnie aérienne italienne ont rejeté lundi le plan de relance drastique proposé par leur direction. Alitalia risque plus que jamais la liquidation.

Les salariés d'Alitalia ont rejeté lundi le plan de relance drastique présenté comme celui de la dernière chance pour la compagnie aérienne italienne qui risque désormais la liquidation, a annoncé la direction.

Près de 90% des quelque 12.500 membres du personnel ont participé à la consultation entre jeudi et lundi après-midi. Dans la soirée, le non a dépassé la barre des 50%, bien avant la fin du dépouillement.

Mardi après-midi, le conseil d'administration a pris acte de ce rejet, jugée caduque la recapitalisation actée avec les syndicats et convoqué une assemblée des actionnaires à la date de jeudi.

Les salariés ont ainsi rejeté ce plan prévoyant 1.700 suppressions d'emplois et une baisse de salaire de 8%, alors que le gouvernement, qui a joué les médiateurs ces dernières semaines, avait répété tout le week-end qu'il n'y avait pas de solution alternative.

Caisses vides

En effet, les caisses de la compagnie sont à sec et les actionnaires (Etihad Airways qui détient 49%, UniCredit, Intesa Sanpaolo, etc.) n'entendaient pas remettre la main à la poche en cas de rejet de l'accord.

Le conseil d'administration d'Alitalia a été convoqué ce mardi -férié en Italie- "pour une évaluation du résultat négatif de la consultation", a annoncé la compagnie dans un court communiqué. L'hypothèse la plus probable est celle d'une activation de la procédure d'"administration extraordinaire" publique en vue d'une hypothétique reprise ou d'une liquidation.

"Ils nous ont fait payer à nous toutes les crises. Nous sommes en colère. Ce nouveau plan ne sert à rien", a expliqué un pilote au quotidien La Stampa, assurant que la compagnie se retrouverait "au même point dans neuf mois". "Mieux vaut être tous ensemble dans la rue à demander un coup de main que de perdre 2.000 personnes maintenant, puis encore 2.000 bientôt et ainsi de suite", a renchéri un salarié à la télévision.

Le Français Bruno Matheu quitte Etihad

Ex-dirigeant d'Air France, Bruno Matheu va quitter Etihad Airways, où il avait la charge des participations financières du groupe dans d'autres compagnies, notamment Alitalia. Son départ, pour "rasions personnelles", a été officialisé ce mardi.

Y.D. avec AFP