BFM Business

Airbus va-t-il réussir à refaire son retard sur Boeing au salon de Farnborough?

Un Airbus A380 lors du précédent salon de Farnborough, en 2012.

Un Airbus A380 lors du précédent salon de Farnborough, en 2012. - -

Le grand salon aéronautique de Farnborough débutera à partir du 14 juillet prochain. Airbus, qui devrait y dévoiler son A330 neo, espère profiter de ce grand rendez-vous pour remplir un carnet de commande qui accuse le coup face au rival américain.

A l'heure où le duel Airbus-Boeing version 2014 tourne nettement à l'avantage du second cité, le salon aéronautique de Farnborough va constituer une étape clef du match entre les deux avionneurs.

Ce salon, qui se tiendra du 14 au 20 juillet, a lieu un an sur deux, en alternance avec le Bourget, et est de facto le grand rendez-vous européen des deux sociétés. L'occasion de doper les contrats commerciaux.

Car, pour le moment, tant Airbus que Boeing réalisent une année en-deçà de 2013 qui, il est vrai, avait marqué un cru record. Ainsi, sur les six premiers mois de 2014, Boeing a enregistré 499 commandes nettes (soit les commandes diminuées des traditionnels annulations), ce qui lui donne une certaine longueur d'avance sur Airbus, qui fait lui état de 290 commandes nettes. Le groupe européen a souffert de nombreuses annulations (225) notamment celle de 70 A350 par Emirates.

L'A330 neo dévoilé?

Mais Airbus, sur ses terres, pourrait refaire au moins une partie de son retard. En tout cas la direction a affiché sa confiance. Dans une interview aux Echos du 8 juillet, Fabrice Brégier, le président exécutif de la société, avait rappelé l'objectif de sa société à savoir "book to bill" (c'est-à-dire les prises de commandes rapportées aux livraisons) supérieur à 1. Avant d'ajouter que "sans avancer de chiffres, vous verrez que nous aurons un salon de Farnborough qui confirmera ce que je dis".

Même son de cloche du côté de Marwan Lahoud, directeur général délégué à la stratégie et à l'international d'Airbus Group. "On pense qu'il y aura une bonne dynamique" lors de ce salon, indiquait-il, le 5 juillet dernier, lors des rencontres économiques d'Aix-en-Provence.

L'autre grande question pour Airbus va être de savoir si le groupe va présenter lors de ce salon l'A330 neo, version remotorisée de son long-courrier A330. Selon Reuters, qui cite plusieurs sources du dossier, cela devrait être effectivement le cas. L'agence affirme que le rayon d'action de l'avion serait augmenté d'environ 740 km, et qu'Airbus devrait mettre en avant une diminution de 14% de la consommation de carburant de ces nouveaux modèles qui seraient équipés d'un moteur Rolls-Royce.

Les doutes entourant le F35

Au-delà des enjeux sur l'aéronautique civil, d'importantes interrogations sont soulevées sur le F35, l'avion de chasse de Lockheed Martin, cloué au sol depuis le 4 juillet dernier pour des raisons de sécurité. L'appareil a déjà loupé son premier grand rendez-vous au Royaume-Uni vendredi, à l'occasion du meeting aérien Royal International Air Tatto (RIAT).

Le F35 pourrait ainsi rater une partie voire la totalité du salon de Farnborough, où de nouveaux contrats à l'exportation sont espérés pour faire baisser le coût du programme, de plus de 390 milliards de dollars.Des impairs qui pourraient toutefois faire le bonheur des rivaux européens, à savoir le consortium européen Eurofighter et Dassault Aviation.

Julien Marion