BFM Business

Airbus, Siemens et Rolls-Royce feront voler en 2020 l'avion hybride-électrique

Airbus mènera une campagne d'essais au sol sur un avion BAe 146, dont l'un des quatre réacteurs aura été remplacé par un moteur électrique.

Airbus mènera une campagne d'essais au sol sur un avion BAe 146, dont l'un des quatre réacteurs aura été remplacé par un moteur électrique. - Airbus

Airbus, Siemens et le motoriste Rolls-Royce coopèrent sur le projet E-Fan X, un avion doté d'un moteur électrique aux côtés de turboréacteurs. Ce démonstrateur technologique volera en 2020 après des tests réalisés au sol.

Un avion à propulsion hybride-électrique volera en 2020 selon un accord tripartite conclu entre Airbus, le motoriste Rolls-Royce et l'allemand Siemens. Cette coopération complète celle déjà conclue en avril 2016 entre Airbus et Siemens visant à développer d'ici 2020 des moteurs hybrides et électriques pour des avions, des hélicoptères ou des drones.

"Nous voyons la propulsion hybride-électrique comme une technologie convaincante pour le futur de l'aviation", a affirmé Paul Eremenko, directeur technique d'Airbus.

L'industriel aéronautique mise sur ce projet baptisé E-Fan X pour concevoir un avion moins dépendant des carburants fossiles afin de respecter les objectifs planétaires de réduction des émissions de CO2. Ce programme remplace l'E-Fan, feu le petit bi-place équipé d'une motorisation 100% électrique qu'Airbus a abandonné en mars 2017.

-
- © Un des quatre réacteurs du BAe 146 sera remplacé par un moteur électrique de deux magawatt-Airbus

Le vol de l'avion E-Fan X est prévu pour 2020, à l'issue d'une campagne complète d'essais réalisés au sol. Il s'agira d'un avion d'essai BAe 146, dont l'un des quatre réacteurs aura été remplacé par un moteur électrique d'une puissance de deux mégawatts.

Ensuite, des dispositions seront prises pour remplacer une deuxième turbine par un moteur électrique, "une fois que la maturité du système aura été démontrée" précisent les trois industriels.

Au sein de ce projet, aux côtés d'Airbus, responsable de l'intégration globale du système de propulsion hybride et des batteries, Rolls-Royce se charge du turbomoteur, du générateur de deux mégawatts et de l'électronique de puissance. Siemens livrera les moteurs électriques et leur boîtier de commande électronique de puissance, ainsi que l'inverseur, le convertisseur DC/DC et le système de distribution de puissance.

Frédéric Bergé