BFM Business

L'Airbus électrique "e-Fan" réussit sa traversée de la Manche

L'e-Fan, appareil électrique d'Airbus a réussi sa traversée de la Manche

L'e-Fan, appareil électrique d'Airbus a réussi sa traversée de la Manche - BFMTV

Parti du sud de l'Angleterre, vendredi 10 juillet, l'appareil électrique a rejoint, une quarantaine de minutes plus tard, la ville de Calais.

Une première pour le géant aéronautique européen Airbus. Son petit biplace électrique, baptisé e-Fan, a réussi avec brio sa traversée de la Manche. Cent-six ans après celle réalisée par l’aviateur français Louis Blériot. "On y est allé tranquillement, on a respecté le temps de vol. Tout a bien marché" s’est félicité le pilote, Didier Esteyne, à sa sortie de l’appareil.

Pas avant 2050 pour les avions de ligne

Véritable laboratoire pour Airbus, ce prototype permet à l’avionneur de tester en conditions réelles de vol de nouvelles technologies, notamment l’utilisation de moteurs électriques et de matériaux ultralégers. Ainsi équipé, l’e-Fan ne pèse que 660 kilogrammes et atteint les 150 km/h. Ces innovations, Airbus entend bien les proposer en grande série et destine son modèle aux aéroclubs. La production de l’e-Fan est prévue pour 2017. Outre l’impact écologique, le principal atout de ce modèle réside dans son coût d’utilisation, 25 fois moins élevé qu’un appareil traditionnel brûlant du kérosène.

L'e-Fan a une autonomie d'une heure.
L'e-Fan a une autonomie d'une heure. © BFMTV

Airbus ne compte cependant pas se reposer sur ses lauriers. L’entreprise planche déjà sur une version améliorée de l'e-Fan. Un modèle 4 places est d’ores et déjà annoncé. Le but ultime pour l'avionneur européen étant d’adapter certaines de ces technologies à l’aviation commerciale. Le constructeur promet ainsi un avion régional, d’une capacité de 100 places et doté de moteurs hybrides à l’horizon 2050. Décollages et atterrissages se feraient alors uniquement avec les moteurs électriques. De quoi garantir de considérables économies aux compagnies aériennes.

A.M. avec Mathieu Sevin