BFM Business

Air France-KLM freine ses ambitions

Alexandre de Juniac a été prudent sur les perspectives de marché

Alexandre de Juniac a été prudent sur les perspectives de marché - Thomas Samson - AFP

La compagnie aérienne a accusé, ce jeudi 19 février, une perte nette de 198 millions d'euros au titre de 2014. Le groupe se garde de donner une prévision de résultat pour cette année et va tailler dans ses investissements.

Air France-KLM affiche sa prudence pour l'avenir. Ce Jeudi 19 février, la compagnie aérienne a dévoilé ses résultats pour l'année 2014. Sans surprise, le groupe est encore dans le rouge à hauteur de 198 millions d'euros.

Evidemment la compagnie a fait les frais de l'important mouvement de grève de septembre dernier qui a plombé son bénéfice d'exploitation de 425 millions d'euros. Un chiffre qui tient compte des 70 millions d'économies que le groupe a également pu dégager en raison de la grève (baisse de la consommation de kérosène, non-paiement de certains frais).

Sans l'impact de ce mouvement, le groupe explique que son résultat d'exploitation se serait élevé à 130 millions d'euros, alors qu'en raison de la grève, il est tombé en territoire négatif, avec -129 millions d'euros.

En outre, l'impact de la grève de septembre a pesé à hauteur de 495 millions d'euros sur le chiffre d'affaires.

La Bourse sanctionne

Si la grève des pilotes appartient désormais au passé de la compagnie aérienne, Air France-KLM n'est pas franchement plus optimiste pour l'avenir, loin s'en faut. "Dans les évolutions de marché telles qu'on les anticipe, à l'exception de l'Atlantique Nord, nous sommes très très prudents", a d'ailleurs déclaré son PDG, Alexandre de Juniac à des journalistes.

Une prudence que l'on retrouve dans les ambitions du groupe, revu à la baisse sur tous les plans. Tout d'abord Air France-KLM s'est refusé à annoncer le moindre objectif de résultat. Ensuite, la compagnie aérienne a revu nettement à la baisse ses prévisions de désendettement. Il vise désormais une dette nette d'environ 5 milliards d'euros fin 2015, contre 4,5 milliards auparavant et 5,41 milliards fin 2014.

Enfin, Air France-KLM va accélérer la réduction. Le groupe va ainsi tailler dans ses investissements, les réduisant de 300 millions d'euros en 2015 et d'autant en 2016, sur une enveloppe annuelle d'environ deux milliards prévue à l'origine. Ce qui entraînera un report d'achats d'avions moyen- et long-courriers. Le groupe a également accéléré son objectif de réduction de coûts unitaires pour la période 2015-2017 à 1,5% par an, contre 1-1,5% auparavant. Pour cette année, Air France-KLM prévoit une réduction de 1 à 1,3%, soit 250 à 350 millions d'euros d'économies. Autant d'annonces qui ont plombé le titre Air-France KLM. Le cours de Bourse de l'entreprise chutait ainsi de plus de 5% à l'ouverture ce jeudi 19 février.

Julien Marion avec agences