BFM Business

Air France doit-il préférer Airbus à Boeing ?

Les avions Boeing 777 constituent 70% de la flotte long-courrier d'Air France.

Les avions Boeing 777 constituent 70% de la flotte long-courrier d'Air France. - -

Une centaine de députés de tous bords poussent Air France à choisir l'Airbus A350 plutôt que des appareils de l'américain Boeing pour sa prochaine commande d'avions long-courriers prévue cet été. Un appel au patriotisme européen qui choque certains… Et vous, qu’en pensez-vous ?

Air France doit acheter ses avions à l'européen Airbus et pas à l'américain Boeing. C'est l'appel lancé par 102 députés UMP, Nouveau centre et PS, le 7 juin dernier, à Pierre-Henri Gourgeon, le directeur général d'Air France-KLM, dont l'Etat français détient 15,7% du capital.
Il y a un an, la compagnie aérienne a lancé un appel d'offre pour 100 avions destinés aux vols long-courriers. Air France a le choix entre le Boeing 787 Dreamliner ou l'Airbus A350. La décision sera prise après le salon aéronautique du Bourget, du 20 au 26 juin.

« Un peu de bon sens et beaucoup de patriotisme »

Le député UMP du Tarn, Bernard Carayon, qui est à l'origine de cet appel, se défend d’un excès de nationalisme : « C’est pas un débat partisan, c’est un vrai débat de bon sens. Moi j’aimerais bien qu’en Europe, et en France en particulier, on se dise qu’il est naturel de défendre nos territoires, nos ouvriers, nos ingénieurs, nos compétences, nos savoir-faire… Je crois que nous Européens avons besoin d’être solidaires, et cette solidarité doit s’exprimer dans les choix d’Air France ; en tous cas c’est ce que nous exigeons de la direction générale d’Air France : un peu de bon sens et beaucoup de patriotisme ».

« Air France gère sa flotte en toute indépendance et au mieux de ses intérêts »

Les députés dénoncent une « relation étrange et privilégiée » entre Air France et Boeing. Ils pointent du doigt le fait que les avions Boeing 777 constituent 70% de la flotte long-courrier de la compagnie. Un choix que Pierre Sparaco, spécialiste aéronautique, auteur du livre "Airbus, la véritable histoire" (Editions Privat), explique simplement : « C’est certainement un des avions commerciaux les mieux réussis des 20 dernières années. Il a des caractéristiques économiques qui correspondent extrêmement bien aux besoins d’Air France, qui a donc choisi cet avion-là plutôt qu’un Airbus, tout simplement parce qu’il lui allait très bien. Ce n’est pas du tout une notion de boycott. En fait, Air France dit, répète – y compris ces jours-ci –, je gère ma flotte en toute indépendance et je fais au mieux de mes intérêts ».

« Possible qu’Air France divise ses commandes entre Boeing et Airbus »

Et pour Yann Cochennec, journaliste au magazine Air & Cosmos, spécialiste de la rubrique aviation commerciale, Air France ne fait « nullement » du favoritisme envers Boeing : « Air France a choisi l’avion qui lui convient le mieux pour son réseau et ses volumes de trafic. Et c’est vrai que la flotte long courrier est en faveur de Boeing, mais ça remonte au choix fait par Christian Blanc [ndlr, à la tête d’AF de 1993 à 1997] dans le milieu des années 90.
Il y a des compagnies américaines qui achètent européen ; il y a des compagnies européennes qui achètent américain. United Aiylines, par exemple, ont divisé leurs commandes en deux : ils ont acheté Boeing et Airbus. Il est possible qu’Air France fasse la même chose ».

La Rédaction, avec Marion Lagardère