BFM Business

Air France demanderait 5000 suppressions de postes à Alitalia pour la sauver

Air France est le premier actionnaire d'Alitalia.

Air France est le premier actionnaire d'Alitalia. - -

Le groupe aérien français exigerait que la compagnie italienne, dont il est le premier actionnaire, supprime 5.000 postes, selon le quotidien italien Il Sole 24 Ore de ce dimanche 3 novembre. A cette condition, Air France participera à la recapitalisation d'Alitalia.

Air France pose ses exigences pour sauver Alitalia, dont il est le principal actionnaire. Selon le quotidien économique italien Il Sole 24 Ore, la compagnie française exigerait notamment la suppression de 5.000 emplois pour participer à la recapitalisation de la compagnie italienne en difficulté.

Les réductions de postes exigées par le groupe franco-néerlandais dépassent très largement les objectifs d'Alitalia, selon le journal.En outre, les conditions fixées par Air France-KLM incluent la révocation du conseil d'administration d'Alitalia et un plan de restructuration de sa dette, précise le quotidien.

Une augmentation de capital de 300 millions d'euros

Ces conditions ont été présentées au ministre italien des Transports Maurizio Lupi voici une dizaine de jours, selon Il Sole 24 Ore qui ne cite aucune source.

Le PDG du groupe franco-néerlandais Alexandre de Juniac, avait réaffirmé jeudi 31 octobre sa loyauté envers son partenaire italien en graves difficultés financières tout en exigeant un plan de redressement durable pour participer à sa recapitalisation.

Le 15 octobre, l'assemblée générale des actionnaires d'Alitalia avait validé à l'unanimité le principe d'une augmentation de capital d'un maximum de 300 millions d'euros.Les actionnaires ont jusqu'à la mi-novembre pour décider s'ils souscrivent les nouvelles actions.

J.M. avec AFP