BFM Business

ADP va-t-il aider Istanbul à construire l'un des plus grands aéroports du monde?

ADP n'a pas décroché le contrat avec la Turquie.

ADP n'a pas décroché le contrat avec la Turquie. - -

Samedi 7 juin, le coup d'envoi pour la construction du nouvel aéroport d'Istanbul a été lancé. Aéroport de Paris n'a pas été retenu pour la réalisation des travaux. Pourtant, le groupe est persuadé qu'il y participera.

Coup d'envoi d'un projet pharaonique en Turquie. Samedi 7 juin, le Premier ministre turc a posé la première pierre du nouvel aéroport d'Istanbul. Pour Racep Erdogan, il s'agit de doter la Turquie de l'un des plus grands aéroports du monde.

La Turquie se donne quatre ans pour permettre à Istanbul d'accueillir jusqu'à 150 millions de passagers supplémentaires par an. Cette troisième plateforme de la capitale économique turque va coûter près de 22 milliards d'euros. Avec ce projet pharaonique, l'objectif est de rivaliser avec le gigantisme de l'aéroport international de Dubaï, capable, lui, de gérer 160 millions de passagers par an.

Respecter le calendrier

Même si le projet présenté par Aéroport de Paris et son partenaire turc Tav n'a pas été retenu pour réaliser les travaux, ADP en est certain, le groupe participera à la réalisation de ce nouvel aéroport.

Pour le gestionnaire des aéroports parisien, la Turquie ne dispose pas du savoir-faire technique pour réaliser ce genre de travaux. Du coup sa filiale ADPi, spécialisée dans la conception d'aéroport à travers le monde, notamment en Asie et au Moyen Orient, pourrait être appelée à la rescousse pour permettre à Ankara de respecter son calendrier.

Mathieu Sévin