BFM Business

Le low cost booste les aéroports français

L'aéroport de Beauvais dépend à 98,63% des compagnies low cost.

L'aéroport de Beauvais dépend à 98,63% des compagnies low cost. - -

Les vols de compagnies à bas prix ont représenté 23,8% du trafic en 2013, selon des chiffres publiés par l'UAF, ce mardi 18 février. Pour quatorze aéroports, le low cost représente plus de 50% des vols.

Avec 172 millions de passagers en 2013, le trafic n'a jamais été aussi important dans les aéroports français. Selon l'Union des aéroports français (UAF), qui publiait ses résultats définitifs ce mardi 18 février, la croissance de 2,3% est en grande partie due aux vols low cost.

23,8% des vols partis d'aéroports français sont désormais organisés par des compagnies à bas prix, ce qui représente une hausse de 1,5 point en un an. Le phénomène est particulièrement marqué en province, où 36,5% des vols sont low-cost, contre 33,4% en 2012.

Les petits aéroports profitent des compagnies low cost

Orly ou Lyon-Saint-Exupéry ne sont pas les plus grandes cibles des opérateurs low-cost. Au contraire, ceux-ci se tournent vers des plus petites structures, plus éloignées des grandes villes. Dans quatorze aéroports, le trafic low cost représente plus de 50% des vols, comme à Carcassonne (99,7%), Beauvais (98,63%), ou Nîmes (98,81%).

Mais cette situation pourrait vite changer. Ryanair, qui n'utilisait pour l'instant que ces aéroports pour économiser ses frais, s'est rapproché des capitales européennes comme à Bruxelles et à Rome, pour satisfaire un public plus exigeant.

Si l'année 2013 a profité aux aéroports hexagonaux, le président de l'UAF reste prudent. "On ne s'attend pas à des croissances supérieures à celles de l'an dernier", a-t-il déclaré lors d'une conférence de presse ce mardi.

J.S avec AFP