BFM Business

À partir du 1er mai, la SNCF durcit ses conditions commerciales

"À partir de ce dimanche 1er mai, lorsqu'un voyageur voudra modifier son billet moins de 30 jours avant le départ, il devra payer. Un moyen pour l'entreprise d'augmenter le taux d'occupation de ses trains."

La SNCF revisite ses conditions commerciales. À partir de ce dimanche 1er mai, l'entreprise durcit sa politique d’échange et de remboursement des billets. Jusqu'à 30 jours du départ, ces opérations resteront gratuites. En revanche, elles seront facturées 5 euros passé ce délai. La SNCF demandera jusqu'à 15 euros pour toute modification la veille et le jour du départ.

Il s'agit pour l'entreprise d'améliorer le taux d'occupation de ses trains, d'éviter de se retrouver avec des sièges vides à quelques heures du départ. Aujourd'hui, le taux de remplissage des TGV n’est que de 65%. En obligeant ses clients à payer les échanges, l'entreprise veut donc dissuader certains passagers d'acheter une place bon marché et d'adapter ou annuler leur voyage au dernier moment, ce qui laisse la SNCF avec des places qui trouvent ensuite difficilement preneur.

Les titulaires de cartes de réduction épargnés

La SNCF précise que ce nouveau dispositif ne concerne pas les titulaires de réductions Jeune, Week-end, Senior, Enfant. Ces voyageurs pourront modifier leur billet ou demander son remboursement gratuitement jusqu’à 2 jours avant le départ. La clientèle professionnelle conservera aussi une flexibilité gratuite et totale.

La SNCF précise qu'avec des trains mieux remplis, elle va pouvoir pratiquer de nouvelles offres commerciales, comme par exemple des tarifs Prem's plus nombreux et surtout disponibles plus longtemps.

Mathieu Sevin