BFM Business

Thème n°3 : le contrat nouvelle embauche

BFM Business

Hervé Novelli aborde maintenant le CNE et la possible condamnation française par l'organisation internationale du travail.

Thème n°3 : le contrat nouvelle embauche J-J B : Parlons du CNE, près d’un million de recrutement depuis sa création. Il paraît que la France va être condamnée par l’organisation internationale du travail (OIT) qui interdit qu’un salarié soit licencié sans motif valable.
H N : Oui c’est une décision qui semble devoir être prise par l’OIT, il faudra s’y conformer, il faudra trouver les moyens de rentrer dans la conformité que nous imposera l’OIT. Il n’en demeure pas moins que le contrat de travail pour l’entrepreneur nécessite aujourd’hui plus de souplesse. S’il y a tant de contrats précaires, c’est parce qu’on n’a pas su, en France, alors que ça existe ailleurs, allier la souplesse que demande le chef d’entreprise et la sécurité qui doit être celle du salarié.

J-J B : Souplesse ne veut pas dire licencier sans motif valable…
L H N : Bien sûr, souplesse veut dire par exemple pouvoir, dans une situation de perte de chiffres d’affaire importante, faire les adaptations nécessaires, mettre en place des mécanismes qui permettent à l’entreprise de passer ces accrocs.

J-J B : C’est une façon de donner de l’oxygène à l’entreprise notamment aux petites entreprises que vous représentez et qui sont assaillies par la paperasse. Qu’est ce que vous allez faire ?
H N : Ça fait 20 ans que l’on dit que l’on va simplifier les choses et effectivement on n’a pas progressé. Je crois qu’on a fait une erreur de méthode, je crois qu’on a confié à l’administration le soin de choisir des mesures de simplifications alors que l’administration parfois est celle qui édite les règles. Là, j’ai crée des groupes de travail extérieurs à l’administration, ils m’ont fait un certain nombre de propositions, et nous sommes en train de les examiner. Il y en a une sur laquelle j’avais déjà commencé à concentrer mes efforts, c’est celle qui consiste à se servir des nouvelles technologies.

La rédaction-Bourdin & Co