BFM Business

Yahoo réfléchit à son avenir… et à celui de sa patronne

Quel avenir sera celui de Marissa Mayer?

Quel avenir sera celui de Marissa Mayer? - Robyn Beck - AFP

Le conseil d'administration du groupe a prévu plusieurs réunions. Il doit se décider du sort du groupe internet et de sa participation dans Alibaba.

Yahoo! est en plein doute. Le conseil d'administration du groupe va réfléchir d'ici la fin de la semaine à la vente des activités internet du groupe, a déclaré une source informée de ces projets à Reuters. La réflexion du conseil d'administration intervient dans le cadre d'un débat plus global sur l'avenir de l'entreprise et celui de sa directrice générale Marissa Mayer, qui n'a pas comblé les espoirs suscités par son arrivée en provenance de Google en 2012.

Le Wall Street Journal a le premier rapporté mardi soir que Yahoo! envisageait de vendre ses activités internet, qui constituent son coeur de métier avec notamment sa messagerie et ses sites d'informations et de sport. Selon ce journal, le conseil d'administration va aussi réfléchir au cours de ses réunions prévues de mercredi à vendredi, à la mise en oeuvre ou non du projet visant à séparer du reste du groupe la participation de plus de 30 milliards de dollars (28,26 milliards d'euros) dans Alibaba. Yahoo! pourrait aussi décider de faire les deux, vendre les activités internet et séparer la participation dans Alibaba, ajoute le Wall Street Journal

Acquisition de Tumblr trop élevée? 

Marissa Mayer est confrontée à une pression croissante trois ans après son arrivée, qui avait fait naître des espoirs de redressement rapide de Yahoo!, alors incapable de rivaliser avec Google et Facebook en matière de revenus publicitaires. L'accent stratégique mis en 2014 sur les terminaux mobiles, la vidéo et les réseaux sociaux n'a pas permis d'augmenter les recettes publicitaires tandis que celles liées au moteur de recherches classique ont continué de décroître.

L'acquisition en 2013 de Tumblr pour 1,1 milliard de dollars a aussi suscité des doutes. Certains investisseurs ont jugé le prix trop élevé pour un produit non rentable. Cette transaction a certes permis à Yahoo! de porter sa base d'utilisateurs à environ un milliard mais elle n'a pas fait venir les publicitaires. L'idée de vendre les activités qui constituent le coeur de métier de Yahoo sur internet a été notamment avancée en novembre par l'un des actionnaires du groupe, le fonds activiste Starboard Value.

Ce dernier a parallèlement exhorté Yahoo! à renoncer à son projet consistant à créer une entité qui recueillerait la participation dans Alibaba, géant chinois du commerce en ligne, afin de redistribuer cette dernière aux actionnaires. L'administration fiscale américaine (IRS) a refusé en septembre de dire à Yahoo! si cette opération serait ou non imposable. Si l'IRS juge finalement que l'opération doit être taxée, les actionnaires de Yahoo! pourraient devoir reverser environ 9 milliards de dollars au fisc.

D. L. avec Reuters