BFM Business

Yahoo! pourrait investir dans Snapchat

Yahoo! pourrait participer à une levée de fonds qui valoriserait Snapchat à 10 milliards de dollars.

Yahoo! pourrait participer à une levée de fonds qui valoriserait Snapchat à 10 milliards de dollars. - Karen Bleiber - AFP

Depuis l'entrée en Bourse d'Alibaba, dont il est l'un des plus gros actionnaires, Yahoo! a de la liquidité. Et sa directrice générale, Marissa Mayer tente de relancer la croissance du groupe.

Yahoo! pourrait se diversifier. Le groupe internet américain, dont les liquidités ont été dopées par les recettes de l'entrée en Bourse du groupe chinois Alibaba, chercherait à investir dans l'application d'envoi de messages éphémères Snapchat, affirmait le 3 octobre le Wall Street Journal.

Yahoo! participerait à des discussions sur une levée de fonds qui pourrait valoriser Snapchat dans son ensemble à 10 milliards de dollars, ont indiqué des sources proches du dossier au quotidien économique américain. Le niveau d'un éventuel investissement de Yahoo! resterait à déterminer.

Application très courtisée

Le groupe chinois de distribution en ligne Alibaba a fait son entrée courant septembre à Wall Street, devenant la plus grosse introduction en Bourse jamais réalisée dans le monde. Yahoo!, qui était un de ses plus gros actionnaires, a engrangé dans l'opération 9,4 milliards de dollars de recettes nettes. La grande question désormais est la manière dont il va utiliser cette manne.

La directrice générale Marissa Mayer tente depuis deux ans, sans vrai succès, de relancer la croissance en panne du groupe. Elle a pour cela racheté des dizaines de startups, dont les technologies ou les équipes étaient susceptibles de renforcer des produits existants de Yahoo!. Il s'agissait toutefois dans la plupart des cas de petites acquisitions, la principale exception étant constituée par le site de blogs Tumblr, pour lequel elle avait mis 1,1 milliard de dollars sur la table l'an dernier, avec l'espoir de donner un coup de jeune à l'image du groupe.

Un investissement dans Snapchat, très populaire auprès des adolescents, relèverait de la même logique. L'application est toutefois très courtisée. Elle aurait selon la presse rejeté l'an dernier une offre de rachat par le réseau social Facebook, jugeant insuffisant le prix proposé de 3 milliards de dollars. Les médias avaient aussi évoqué il y a quelques mois un intérêt de groupes chinois, dont Alibaba ou son rival Tencent, mais aucun d'entre eux n'a confirmé d'investissement.

D. L. avec AFP