BFM Business

Waymo commande des milliers de minivans à Chrysler

Waymo a obtenu 179 millions de dollars de dédommagement de son ex-employé.

Waymo a obtenu 179 millions de dollars de dédommagement de son ex-employé. - FCA

Fiat Chrysler fournit des milliers de minivans modèle Pacifica à Waymo (ex-Google Car). Ils équiperont la flotte de son futur service de taxi sans conducteur à Phoenix.

Google confirme Fiat Chrysler (FCA) comme son fournisseur privilégié de véhicules pour sa technologie de voiture autonome. Le constructeur automobile indique qu'il va fournir à sa filiale Waymo des milliers de minivans (monospace en Europe) Chrysler Pacifica dans le cadre de l'alliance non-exclusive qui lie les deux sociétés.

"Notre partenariat avec Waymo continue de se renforcer et cela représente le dernier signe de notre engagement envers cette technologie" se félicite Sergio Marchionne, PDG de Fiat Chrysler Automobiles.

Cette commande s'ajoute à la centaine de modèles Pacifica, déjà équipés pour la conduite automatique sans conducteur par Waymo au cours du second semestre 2016 et aux 500 autres qui l'ont été en 2017. Ces premiers véhicules ont circulé à titre expérimental, en conservant un conducteur au volant, dans plusieurs villes américaines: Atlanta, Detroit, et San Francisco, notamment.

-
- © Les mini-vans Pacifica sans conducteur ont un écran tactile qui permet aux passagers de commander leur parcours -FCA

Mais le véritable test de la technologie développée par les deux alliés sera l'ouverture prévue courant 2018 de son premier service de transport par voiture taxi sans conducteur, que Google teste dans la ville de Phoenix (Arizona) depuis novembre 2017.

Plusieurs Chrysler Pacifica circulent de manière expérimentale dans cette ville, sans conducteur au volant. Ces véhicules équipés de la technologie sans chauffeur de Waymo sont équipés d'écrans tactiles fixés sur l'appui-tête des sièges avant, avec lesquels les passagers à l'arrière déclenchent leur course.

Volvo fournit 24.000 SUV à Uber

FCA assure que ses véhicules ont atteint le degré de conduite autonome de niveau 4, selon la classification déterminée par la société des ingénieurs automobiles, ce qui implique que l'ordinateur embarqué prend le contrôle de toutes les fonctions du véhicule.

D'autres constructeurs automobiles travaillent activement outre-Atlantique sur la voiture autonome à commencer par General Motors qui a l'intention de faire circuler dès 2019 des flottes de véhicules sans conducteurs sur les routes des États-Unis. L'an dernier, Uber a de son côté commandé 24.000 SUV à Volvo pour sa flotte de taxis autonomes qu'il teste déjà dans plusieurs villes américaines.

Frédéric Bergé