BFM Business

Voilà à quoi ressemble l'iPad nord-coréen

Une entreprise nord-coréenne vient de lancer une tablette tactile qu'elle a décidé de nommer iPad. Apple n'a pas réagi à cet "hommage" rendu à la technologie californienne.

Habituellement, Apple réagit vivement lorsqu’une entreprise s’inspire un peu trop de ses modèles, mais cette fois, le groupe californien n'a pas déposé de plainte. Il y aurait pourtant de quoi s’offusquer, puisqu’une entreprise vient de lancer une tablette et a décidé de l’appeler iPad. Mais aucun avocat d’Apple n’ira déposer plainte au tribunal de Pyongyang: en effet, la société en question est nord-coréenne.

C’est en tout cas une nouvelle intéressante pour le marketing d’Apple car les marques du groupe font partie des rares à franchir les frontières de l’un des pays les plus fermés du globe. Les dignitaires du régime ne veulent pas seulement s’offrir une tablette tactile: ils veulent qu’elle ait l’air d’un iPad. Et tant pis si les performances n’ont rien de comparable avec l’original, même dans sa version 1.

Selon la plaquette publicitaire, l’iPad Ryonghung est équipé d’un processeur de 1,2 GHz, ne dispose que d’un giga de RAM et d’un disque de stockage de 8 Go. Mais à l’inverse de son concurrent californien, il est livré avec un clavier amovible et dispose d’un port HDMI pour le connecter à un téléviseur.

-
- © Ryonghung

Kim Jong-un client d'Apple, comme son père

Côté appli, il faudra se contenter d’une quarantaine de logiciels préinstallés. Le fabricant ne dit pas s’il est possible d’en télécharger d’autres. D’ailleurs, en ce qui concerne la connectivité, il précise que son modèle dispose d’une connexion réseau pour surfer sur les 28 sites de l'Internet nord-coréen.

Cette admiration pour les produits Apple n’a pas démarré avec cette tablette. Il y a quelques années, une version de l’iMac a été lancée avec une copie de MacOS rebaptisée "Red Star". Le menu "Pomme" avait été remplacé par une étoile rouge.

Mais Kim Jong-un semble préférer l’original à la copie. Une photo de son bureau publiée il y a quelques années par la presse sud-coréenne montre ce qui semble être un véritable iMac. Le dirigeant tiendrait cette passion pour les produits Apple de son père qui, pour travailler, ne jurait que par le MacBook Pro, comme le montre une photo du bureau dans lequel il a rendu son dernier souffle.

Pascal Samama