BFM Business

Verizon offrirait 3 milliards de dollars pour les actifs Internet de Yahoo

La restructuration de Yahoo annoncée en février prévoit une réduction d'effectif de 15%.

La restructuration de Yahoo annoncée en février prévoit une réduction d'effectif de 15%. - AFP - Getty Images - Cindy Ord

"Yahoo est en plein plan de restructuration. Sa patronne Marissa Mayer n'a pas réussi à relancer le groupe. "

L’avenir de Yahoo est incertain et ses actifs Internet pourraient passer dans les mains de Verizon. La compagnie de télécommunications américaine serait en effet sur le point de faire une offre de 3 milliards de dollars (soit 2,6 milliards d’euros), pour les acquérir, d’après le Wall Street Journal

Citant des sources proches du dossier, le journal économique indiquait lundi que cette offre allait être déposée avant l'expiration de l'échéance imposée aux parties intéressées par l'acquisition de tout ou partie de Yahoo dans le cadre du plan de restructuration, échéance fixée à lundi à minuit, soit mardi à 6h du matin heure française. Il s'agit du deuxième tour de table pour ces enchères et un troisième est prévu ultérieurement, rappelle le Wall Street Journal.

Yahoo est en plein plan de restructuration, sa patronne Marissa Mayer, aux commandes depuis 2012, n'ayant pas réussi à relancer le groupe. Cette restructuration annoncée en février prévoit une réduction de 15% de ses effectifs et l'arrêt d'une série d'activités. Yahoo n'exclut plus la cession d'aucun actif, avec une procédure d'offres en cours qui pourrait conduire à un démantèlement.

Warren Buffett aussi sur le coup

Les médias américains se sont déjà fait l'écho de plusieurs offres dont une du milliardaire Warren Buffett associé pour l'occasion au fonds Quicken Loans. Le milliardaire américain s'est borné à préciser mi-mai qu'il était prêt à apporter une aide financière à Dan Gilbert, le gérant de Quicken Loans, si celui-ci se décidait à faire une offre pour certaines activités de Yahoo.

En décembre, le patron de Verizon, Lowell McAdam, avait estimé que certaines activités de Yahoo pourraient venir compléter celles de sa filiale AOL, acquise l'an dernier. Le Wall Street Journal a ajouté à cette liste lundi, le fonds d'investissement TPG, affirmant que lui aussi pourrait déposer une offre avant l'expiration fixée pour ce deuxième tour de table.

A.R. avec AFP