BFM Business

Une stratégie "iStorique" pour le lancement de l’AppleWatch

La montre connectée sera lancée le 24 avril dans neufs pays. A Paris, les Galeries Lafayette ouvriront un espace dédié dès le 10 avril.

La montre connectée sera lancée le 24 avril dans neufs pays. A Paris, les Galeries Lafayette ouvriront un espace dédié dès le 10 avril. - Loic Venance (AFP)

A moins d'un mois du lancement de sa montre connectée, Apple se prépare déjà à une forte demande. Pour être parmi les premiers à en avoir une, il faudra passer commande en ligne.

Roulement de tambour pour l’AppleWatch qui sera en vente le 24 avril. Si Apple a choisi de la lancer dans neuf pays, elle compte bien créer un évènement d’ampleur international bien plus fort que pour le lancement des iPhone. Et pour que personne ne rate rien de l'évènement, la marque commence déjà à mettre les clients sous tension.

Pour être parmi les premiers à arborer le bijou connecté, il ne sera pas utile de se lever tôt et faire la queue pendant des heures devant les AppleStore comme pour l'iPhone. Pour la montre, il faudra d’abord la précommander en ligne. Ce n’est qu’à cette condition que les fans d’Apple ressortiront avec des magasins.

Une boutique éphémère aux Galeries Lafayette

Pour Apple, c’est la seule solution pour éviter les déceptions causées par les ruptures de stock. Cette distribution inédite sera mise en place pendant les premiers jours.

Après cette première vague, la montre connectée sera vendue normalement dans les AppleStore et les magasins partenaires qui préparent eux aussi ce moment "iStorique" en Allemagne, Australie, Canada, Chine, États-Unis, Hong Kong, Japon et Royaume-Uni.

À Paris, les Galeries Lafayette ouvriront une boutique éphémère dès le 10 avril pour évangéliser la clientèle traditionnelle. Cet évènement est sous le contrôle de Paul Deneve, vice-président d’Apple en charge des "Projets spéciaux" qui, rappelons-le, est l’une des dernières recrues.

Avant d’arriver chez Apple en 2013, M. Deneve était le PDG d’Yves Saint Laurent. Mais il connaît aussi les nouvelles technologies. Avant de mener sa carrière dans le luxe où il a travaillé pour Lanvin, Courrège ou Nina Ricci, il a été directeur marketing pour Apple France.

Pascal Samama