BFM Business

Une start-up française invente une arme anti-drone

L'essor des drones est en train de faire naître tout un écosystème dédié, dont un drone anti-drone.

L'essor des drones est en train de faire naître tout un écosystème dédié, dont un drone anti-drone. - Malou Tech

Alors qu'on ignore toujours qui pilotait les engins ayant survolé Paris cette semaine, une entreprise française a trouvé une solution radicale pour se prémunir contre leurs intrusions.

La chasse aux drones est ouverte. Bien que le survol de Paris soit strictement interdit, des drones ont été aperçus mardi dans les secteurs de la Concorde, Porte de Clignancourt, Porte de Saint-Ouen et Issy-les-Moulineaux. La veille, d'autres vols suspects avaient été repérés au-dessus de cinq secteurs sensibles à Paris: la Tour Eiffel, les Invalides, la Bastille, la Concorde, et l'ambassade des États-Unis. Face à ces événements, les forces de l'ordre semblent pour l'instant impuissantes. Une entreprise française a pourtant trouvé une réponse radicale: un drone... antidrone.

Son nom: Interceptor. Son concepteur, la société francilienne Malou Tech, précise le modus operandi : Après avoir repéré sa proie, son engin va déployer un grand filet et foncer à 130 kilomètres/heure vers l'intrus. Une sorte de chalutier volant qui va aller pêcher le drone adverse. Une fois pris au piège, ne reste plus qu'à le rapporter au sol.

Des canons-laser anti-drones

Autre option imaginée par cette entreprise: ne pas intercepter le drone, mais le suivre à la trace, pour remonter jusqu'au pilote. Ce n'est que l'une des armes d'un arsenal anti-drones grandissant. Brouilleurs, détecteurs qui repèrent la signature sonore des drones et vous envoient une alerte sur votre smartphone quand l'un d'entre eux s'approche. Aux Etats-Unis ou en Chine, on a même vu apparaître des canons lasers anti-drones. Des rayons d'énergie concentrée capables d'enflammer à distance tout objet volant suspect.

L'essor des drones fait naître tout un écosystème dédié. Un magazine même été lancé en France par le groupe Homell, a-t-on appris jeudi. Drone Multirotor proposera des tests comparatifs et autres reportages sur les drones civils. En France toujours, le secteur des drones emploie environ 3.000 personnes, essentiellement des petites entreprises spécialisées dans la prise d'image (90% du marché actuellement), pour un chiffre d'affaires évalué entre 50 à 100 millions d'euros.

Anthony Morel avec BFM Business