BFM Business

Un tournoi de jeux video offre 10 millions de dollars aux gagnants

Plus de 10.000 personnes sont venues assister à la finale du tournoi The International.

Plus de 10.000 personnes sont venues assister à la finale du tournoi The International. - -

La finale de The International, un prestigieux tournoi du jeu en ligne Dota 2, s’est tenue le 22 juillet à Seattle. A la clé pour les meilleures équipes: 10 millions de dollars à se partager. Un record absolu, digne des compétitions sportives.

Les 10.000 places se sont arrachées en quelques minutes. A Seattle, dans une salle qui a longtemps accueilli les matchs de la NBA, ce sont d'autres types de joueurs que les spectateurs sont venus acclamer le lundi 22 juillet pour la finale de The International. Des cyberathlètes ayant pour spécialité : Dota 2, un jeu en ligne extrêmement populaire.

Derrière leurs écrans, deux équipes de cinq joueurs s'affrontent dans une arène virtuelle. Chacun incarne un personnage qu'il doit manier à la perfection, au clavier et à la souris.

L'objectif : se coordonner avec ses partenaires pour détruire la base adverse. Quelques minutes pour apprendre le jeu, mais des années pour le maîtriser. Une courbe d'apprentissage exigeante qui n'empêche pas 9 millions de joueurs de se connecter tous les mois. Parmi eux, une toute petite élite de pros dont certains viennent de se partager 10 millions de dollars au terme de quatre jours de tournoi.

Des visas de sportifs de haut niveau pour ces joueurs

Une somme jamais vue dans ce type d'événement qui illustre bien l'engouement de plus en plus fort autour de l'e-sport. League of Legends, Starcraft, Hearthstone, plus que des jeux, des machines à vendre du rêve et de l'adrénaline. Ils se regardent et se vivent autant qu'ils se jouent.

Les plus belles actions se savourent comme un beau but ou un panier à trois points à la dernière seconde du match. Les meilleurs joueurs ont leurs fans, leurs parties sont suivies et commentées seconde par seconde sur des sites de streaming comme Twitch.

Les meilleurs s'entraînent parfois 8 heures par jour et gagnent plusieurs centaines de milliers d'euros par an, entre contrats de sponsoring et gains de tournois. Les Etats-Unis ont même commencé à distribuer à certains cyberathlètes des visas de sportifs de haut niveau.

Anthony Morel